Arrêtez la guerre, levez les sanctions, faites-le maintenant !

De nombreux et éminents intellectuels, activistes, travailleurs, syndicalistes et politiciens des cinq continents viennent de souligner, en signant un appel à l’opinion publique mondiale, les énormes dangers nucléaires, écologiques, sociaux et économiques pour toute l’humanité provoqués par le conflit en Ukraine et la guerre froide déchaînée.

L’appel, rédigé par l’Initiative pour la renaissance de l’esprit de Bandung (du Mouvement des non-alignés) et l’Initiative Ιnternationale de Delphes pour la défense de la démocratie, demande l’arrêt immédiat des hostilités en Ukraine et le début des négociations, accompagnés de l’arrêt de l’armement de l’Ukraine et de la levée des sanctions contre la Russie. Vous pouvez lire le texte complet sur : Un appel urgent à l’opinion publique mondiale : Arrêtez la guerre avant qu’il ne soit trop tard !

La composition même de la liste des signataires, qui viennent du Sud et du Nord, de l’Est et de l’Ouest de notre monde, reflète la nécessité de l’unité de l’humanité pour répondre à ses questions et défis communs et critiques. Aucun pays et aucune région du monde, aussi puissants qu’ils puissent paraître, ne peuvent résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés en ne comptant que sur eux-mêmes.

Il est impossible de gagner une guerre mondiale après 1945. Même une guerre froide prolongée assurera très probablement la destruction de la civilisation humaine, sinon des humains eux-mêmes, par le biais de facteurs écologiques et de l’effondrement social et économique de sociétés et de continents entiers. Mais, pour mettre fin à la guerre, les intérêts légitimes de toutes les parties doivent être reconnus.

Read also:
Imperialist war and the attack on democratic rights

Toutes les signatures ont pour nous le même poids, quelle que soit la position de leurs détenteurs dans la société. Souvent, celles des « gens ordinaires » sont plus importantes, car elles nécessitent (et ont généralement !) plus de courage, puisqu’elles ne bénéficient pas de la protection relative dont jouissent les personnalités reconnues.

Néanmoins, nous nous sentons obligés, pour des raisons d’ordre moral, d’exprimer notre profonde gratitude à l’ancien rapporteur spécial des Nations Unies pour la promotion d’un ordre international démocratique et équitable et une autorité mondialement reconnue en matière de droit international, Alfred de Zayas ; à un représentant éminent de la science et de l’intelligentsia indienne, le fondateur et président honoraire de l’Institut indien de recherche sur le développement, Gabeshana Chakra et ancien directeur et membre fondateur de l’Institut indien d’études chinoises, le professeur distingué du Conseil pour le développement social, Manoranjan Mohanty ; au « père » de l’homéopathie moderne, lauréat du Right Livelihood Award (souvent appelé « prix Nobel alternatif »), professeur honoraire de huit universités et membre associé senior de la Royal Society of Medicine (Royaume-Uni), George Vithoulkas ; au vétéran du mouvement anti-guerre américain, ancien professeur de mécanique quantique et chercheur à Princeton et au CERN, Bruno Vitale, ainsi qu’à toutes les personnes distinguées et courageuses qui ont soutenu cette initiative.

L’esprit de notre appel est le mieux symbolisé par sa signature par le Dr. W. H. D. Ulrich Schneider, le secrétaire général de la Fédération internationale des résistants (FIR), qui unit les personnes qui ont combattu, armes à la main, le nazisme et le fascisme.

Read also:
Extinction Rebellion Activists Protest in London

Nous considérons comme très important le fait qu’un petit nombre – pour l’instant – de politiciens très courageux de pays occidentaux aient soutenu cette initiative. Il s’agit du député, président du parti socialiste chypriote EDEK, Marinos Sizopoulos, du député, ancien secrétaire général du parti chypriote AKEL, Andros Kyprianou, des membres du Parlement européen Clare Daly et Mike Wallace d’Irlande et Tatjana Zdanoka de Lettonie, du journaliste et député suisse, ancien président du Grand Conseil du canton de Genève Guy Mettan et de l’ancien sénateur Lee Rhiannon d’Australie.

Nous espérons qu’ils ne sont que les pionniers et que beaucoup d’autres viendront ajouter leur voix à l’opposition à la guerre, d’autant plus que son impact sur les pays occidentaux et le monde entier ne cesse de croître.

Bien d’autres personnes que les signataires de l’appel nous ont exprimé leur accord avec ses grandes lignes, mais ont expliqué qu’il leur semblait impossible de le signer, étant donné la « passion et l’hystérie irrationnelles » imprévues qui règnent actuellement dans tous les pays occidentaux, selon les termes utilisés par un éminent intellectuel occidental dans sa réponse à notre demande.

Nous avons parlé de courage parce qu’il en faut certainement beaucoup pour défier l’atmosphère politique et intellectuelle sans précédent qui est imposée actuellement à tous les pays occidentaux pour terroriser et faire taire toute personne qui n’est pas d’accord avec la relance de la guerre froide, en la décrivant comme une sorte d’« agent de Poutine » ou de « Russie », dissuadant ainsi toute discussion et tout débat de ses idées avant qu’il ne commence.

Read also:
A Criminal (and stupid!) Empire: US is playing with fire in Ukraine

C’est un oxymore que la liberté d’opinion et le droit à l’information, qui sont les fondements de la démocratie, soient abolis au nom de sa défense. Une nouvelle « chasse aux sorcières » a été déclenchée dans les États occidentaux, contre toute personne exprimant des réserves sur la ligne politique officielle, souvent avec des « arguments » et des caractérisations qui ne se distinguent guère de ceux utilisés par le sénateur McCarthy (et nous espérons qu’ils n’atteindront pas le niveau de ceux utilisés par le procureur général Vyshinskiy). Même la musique et la littérature russes sont excommuniées alors que, pour la première fois depuis la persécution des Juifs et des Roms, des personnes sont persécutées dans l’Europe occidentale actuelle sur le seul critère de la nationalité et de la citoyenneté. Nous sommes en train de descendre dans un nouveau et plus dangereux Moyen-Âge. Nous devons l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Dimitris Konstantakopoulos