France: guerre de (aux) civilisations

L’Éducation nationale a-t-elle perdu la tête ? Ou bien est-ce la France tout entière ?

par Arno Mansouri
En France, la liberté d’expression est un droit fondamental, mais l’insulte et la diffamation sont des délits, rappelle l’éditeur Arno Mansouri. De ce point de vue, si l’on a le courage de regarder les faits en face et non pas de se laisser subvertir par le discours dominant, Samuel Paty ne défendait pas la liberté d’expression, mais insultait tous les musulmans. Nous ne pouvons ni soutenir les intégristes islamistes qui l’ont abjectement assassiné, ni les intégristes laïcs qui masquent leurs insultes contre des religions derrière un droit fondamental. Nous militons au contraire pour liberté de conscience, pour la laïcité au sens de la loi de 1905.
Le discours de toute la caste médiatique (et politique) selon lequel Samuel Paty ne faisait que son travail, que son devoir républicain, et qu’il enseignait à ses élèves la tolérance et la liberté d’expression, ainsi que la laïcité, me met hors de moi.
Je m’insurge totalement contre ce discours totalement faux, parfaitement biaisé, complètement coupé de la réalité et du bon sens, et surtout dangereux !
Dans tous les médias, la caricature incriminée est décrite comme un dessin représentant le « prophète accroupi avec une étoile dessinée sur ses fesses ». Si ce n’est pas entièrement faux, cette description relève pour le moins de l’euphémisme ; en fait, on peut même parler de mauvaise foi abyssale. Il est d’ailleurs à noter que la plupart des médias ont pris grand soin de ne pas montrer l’image en question (elle est parfois accessible si l’on clique sur un lien dans l’article). Pourquoi donc un tel luxe de précaution, si elle était réellement aussi anodine, inoffensive ?
Lire la suite https://www.voltairenet.org/article211344.html

Read also:
Antonio Guterres – an instrument of Neocons

Un crime, des causes, des manipulations criminelles…

27 octobre 2020 par ANC
Nous sommes tous horrifiés par l’acte criminel qui vient de se dérouler dans notre pays. Horrifiés par la méthode employée et les raisons invoquées par le meurtrier.
Tant que les criminels frappaient loin d’ici, au Yémen ou en Algérie, en Syrie ou en Birmanie (où il n’y a pas de terrorisme mais des musulmans martyrisés), en Arabie Saoudite ou en Iran on pouvait détourner le regard.
Mais une décapitation en France, dans un pays « moderne », nous ramène à la réalité la plus brutale.
Dans le sillage du président Macron, les politiciens de LREM, ceux de droite et d’extrême droite, multiplient les discours de récupération, prônent une ” union nationale ” frelatée de tous les partis en confondant les criminels terroristes et les musulmans en général, stigmatisés sous les vocables de séparatistes ou de communautaristes. Et les militants communistes ou de gauche qui refusent cet amalgame sont qualifiés “d’islamo gauchistes” ou de “collabos de l’islam” par les ministres Darmanin et Blanquer !
Lire la suite http://ancommunistes.fr/spip.php?article2552

Quatennens recadre un journaliste BFM et démasque le gouvernement Macron

Texte du journaliste Eric Montana : En réponse à Natacha Polony, journaliste à “Marianne”.

et son : “on ne tue pas, on ne massacre pas, on ne mutile pas”

Que fait notre pays en Libye, en Syrie, au Mali, en Irak, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, au Niger ? Que faisons-nous depuis 1991 dans les pays musulmans ?

On ne tue pas, on ne massacre pas, on ne mutile pas ?

Read also:
Provoking Russia

Et quand Hollande envoie des armes à Al Nosra et que Fabius dit “qu’ils font du bon boulot”, on ne tue pas, on ne massacre pas, on ne mutile pas ?

Est-ce qu’il y aurait un terrorisme condamnable quand il touche un des nôtres et un terrorisme acceptable lorsqu’il touche les Arabes ou les Musulmans ?

Cette indignation à géométrie variable me révulse car les vrais terroristes du monde c’est nous !

Et puis qualifier “d’obscurantiste” une religion pratiquée par 2 milliards d’êtres humains les faisant passer pour des dégénérés mentaux est aussi une preuve d’arrogance, de prétention et d’ignorance.

Cet égorgeur n’est pas un musulman, c’est un taré, un criminel comme il en existe partout, sans exception.

Mais comme beaucoup, vous vous vautrez dans l’amalgame facile pour justifier votre intolérance et votre islamophobie masquée.

Et si vous acceptez qu’on puisse chier sur la tête de 2 milliards d’êtres humains parce que vous méprisez leur religion et qu’à ce titre vous excusez le fait qu’un professeur islamophobe puisse encourager ses élèves à pratiquer l’intolérance raciale et religieuse au nom d’une perverse conception de la “liberté d’expression”, il ne faut pas être surpris si à cette forme de provocation extrémiste répond un autre extrémisme. Les deux sont condamnables.

Pardonnez-moi mais je ne supporte plus cet aveuglement, cette incapacité à comprendre que derrière ce crime, se cachent comme souvent dans les attentats attribués aux “islamistes” des intérêts et des objectifs politiques.

Et comme on s’avère bizarrement incapables d’interpeler un homme armé d’un simple couteau et qu’on préfère le tuer plutôt que de le faire parler, nous ne saurons jamais la vérité comme pour Mohamed Merah, les frères Kouachi et Coulibaly car les morts ne parlent pas et emportent leurs secrets avec eux.

Read also:
LE BREXIT ET L’IMPLOSION DE L’UNION EUROPEENNE, PAR SAMIR AMIN

C’est difficile à comprendre ça Natacha ?