Revolte en France

Gilet jaune de st Nazaire, l’appel du 24 novembre sur gilet jaune tv

Gilets jaunes : “Christophe Castaner met beaucoup en scène les violences” (Mélenchon)

Interrogé au micro de BFMTV ce samedi dans le cadre de la mobilisation nationale des gilets jaunes, Jean-Luc Mélenchon (LFI) a ouvertement critiqué Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, sur la gestion du mouvement. “Personne ne doit se l’approprier. Christophe Castaner fait son jeu et met beaucoup en scène les violences“, a-t-il notamment accusé.

 

Gilets jaunes : Nicolas Hulot assure que la crise était “évitable”

22 novembre 2018

Nicolas Hulot a réclamé un “accompagnement social digne de ce nom” de la hausse de la taxe carbone dénoncée par les gilets jaunes, jeudi, dans l’Emission politique sur France 2.

C’était un des thèmes sur lequel Nicolas Hulot était attendu jeudi soir dans l’Emission politique. L’ancien ministre de la Transition énergétique s’est exprimé sur le mouvement des gilets jaunes, régissant dans un premier temps à un sujet de France 2 puis en débattant avec le gilet jaune Benoit Julou. Nicolas Hulot “assume” d’avoir mis en place cette taxe carbone “à partir du moment où on le met en oeuvre avec une dimension et un accompagnement social digne de ce nom, c’est ce qui a manqué”, a-t-il expliqué. L’ancien ministre a affirmé comprendre la colère des gilets jaunes : “La solidarité aujourd’hui, ce n’est plus une option […] et la fiscalité n’est plus équitable.”

Lire la suite https://www.lejdd.fr/Politique/gilets-jaunes-la-crise-etait-evitable-assure-nicolas-hulot-3806003

Empêcher la droite et l’extrême droite de récupérer la colère

22 Novembre, 2018

La concurrence est féroce entre la droite et l’extrême droite pour capter la révolte des gilets jaunes. À gauche, la France insoumise tente de surfer sur la mobilisation tandis que le PCF développe ses propres initiatives.
Il n’a pas osé enfiler un gilet jaune. Mais, le 17 novembre, le président des Républicains, Laurent Wauquiez, s’est fait photographier, prenant dans ses bras un manifestant au Puy-en-Velay (Haute-Loire). Sur le mode « Je vous ai compris », il est venu apporter son « soutien » à la mobilisation. Ignorant délibérément les doléances qui s’expriment sur le niveau des salaires et des pensions ou sur la disparition des services publics, il martèle : « Toutes ces taxes ! Trop, c’est trop. » Le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne, qui cherche à gommer toute contestation de l’injustice sociale et des inégalités, est d’ores et déjà en campagne électorale : les européennes de l’an prochain, et bien sûr la présidentielle de 2022. L’extrême droite tente aussi de surfer sur la révolte des gilets jaunes. Nicolas Dupont-Aignan, qui appelle à « entrer en résistance », reprend les mêmes diatribes anti-impôt que LR. « Les pauvres en dehors de la ville, et ceux qui sont aisés ont le droit d’y entrer », affirme Marine Le Pen. En se campant en championne de la « France périphérique », l’héritière dédouane aussi le capitalisme.

Read also:
3 Ways You Can Build Corbynism From Below

Lire la suite https://www.humanite.fr/article-sans-titre-663956

Lire aussi

Le gilet jaune comme signifiant flottant

Des gilets jaunes à ceux qui voient rouge