“Nous serons à nouveau à l’avant-garde de la défense des droits démocratiques”

Le Barreau et l’Initiative juridique appelle à “une large mobilisation populaire de masse le mercredi 17/3/2021 à Syntagma à 18h30”, soulignant que les récentes mobilisations de masse ont donné le message très encourageant que “la société ne permettra pas le détournement anti-démocratique, la poursuite de l’abolition des droits du peuple par le gouvernement et l’érosion des libertés démocratiques constitutionnelles et conquises “.

15 mars 2021

Nous déclarons que nous continuerons à lutter encore plus résolument pour défendre les droits démocratiques et les garanties qui sont maintenant menacés et nous serons une fois de plus à l’avant-garde pour défendre les droits et libertés démocratiques, le droit à manifester, contre la violence policière, le silence social et politique

“Nous appelons à une large mobilisation de masse le mercredi 17/3/2021 à Syntagma à 18h30, afin de marcher et rencontrer les médecins en difficulté de l’OENGE, les syndicats.. pour la défense de la santé publique, contre la gestion gouvernementale de la pandémie, avec l’exigence courageuse du renforcement du NSS et de la protection de la santé de la population, contre la répression et le terrorisme patronal, contre l’autoritarisme et l’escalade de la violence policière “.

Appel complet:

Un grand et juste combat de 65 jours de grève de la faim (et pour une période plus courte de la soif) du prisonnier Dimitris Koufontinas s’est achevé. De la lutte de Dimitris Koufontinas, mais aussi du grand mouvement de solidarité qui s’est développé, malgré l’effort acharné du gouvernement et des forces répressives pour l’empêcher, il est ressorti que le gouvernement avec des méthodes constantes, a non seulement privé Dimitris Koufontinas de ses droits légaux. et violé la loi , qui lui était défavorable, qu’il avait lui-même adopté  mais continua à se moquer de lui, prouvant non seulement qu’il était  indifférent à la possibilité de sa mort, mais qu’il la cherchait. Avec les méthodes du gouvernement,la prétention, comme il s’est avéré, d’invoquer la possibilité de recourir à des forums de justice incompétents uniquement pour que le KEM se réunisse au dernier point avec un résultat prédéterminé, a montré, même aux plus sceptiques, que le but du gouvernement était de: forcer le prisonnier à la mort.

Read also:
Drugs, dams, and power: the murder of Ηonduran activist Berta Cáceres

De la lutte du gréviste de la faim mais aussi des dizaines de milliers de citoyens qui se sont associés pour défendre les principes fondamentaux d’un État de droit, le vrai visage du gouvernement a émergé: celui du cynisme, de l’intransigeance, de la vengeance. Il a été révélé à toute la société qu’il s’agit d’un gouvernement impitoyable, qui n’a pas hésité dans la danse avec les médias qu’il contrôle et subventionne de cibler et calomnier tout le monde progressiste, mais qui ne  fait pas non plus. respecter même les droits humains fondamentaux, pas seulement ceux de Dimitris Koufontinas, mais de toute la société. C’est pourquoi ce combat a remporté une grande victoire. La mobilisation d’une grande partie de la société dans une lutte permanente pour défendre les droits démocratiques et les garanties fondamentales dans une société juste et humaine.

Les avocats et les juristes ont été à l’avant-garde de cette lutte et ont trouvé  la réponse émouvante des secteurs, des forces et partis politiques, des journalistes, des syndicalistes, des universitaires, des artistes, des étudiants. Des dizaines de milliers de citoyens, de plus en plus chaque jour, descendaient dans la rue chaque jour, signaient des textes pour soutenir la grève et la demande légale, mais aussi pour dénoncer la stratégie de tension et d’intransigeance cynique du gouvernement.

La grève de la faim a révélé la rage meurtrière du gouvernement et le fait que l’autoritarisme est d’abord testé sur un, pour s’étendre aux droits de tous. Ce mouvement a alimenté des développements plus complets dans la grande lutte que la société mène aujourd’hui contre l’autoritarisme et la doctrine du «poing» et de la répression. L’attitude responsable de Dimitris Koufontinas, malgré les moqueries constantes, lors d’une grève de la faim, a joué un rôle clé.

Read also:
La Grèce est sauvée ? ... Pas sûr après les privatisations et le recul industriel !

Aujourd’hui, le gouvernement est complètement isolé et délégitimé avec seulement l’extrême droite comme alliée sur la voie de l’escalade de l’autoritarisme, de la répression et de la violence. Ses intentions et ses politiques cyniques ont été irréparablement exposées.

Avec la décision de Dimitris Koufontinas de mettre fin à la grève de la faim, la vie a gagné aujourd’hui et n’a pas permis au gouvernement d’achever une mort pré-annoncée en public, de nourrir un public d’extrême droite et de cultiver les instincts inférieurs de l’inhumanité.

Cette lutte se poursuit, à travers la résistance qui se développe chaque jour et plus résolument dans les rues et les quartiers pour les droits démocratiques, le respect des droits des détenus, pour la justice sociale et la dignité. Le mouvement qui a commencé à dénoncer la rage destructrice du gouvernement contre le gréviste de la faim et qui a été alimenté par les événements de N. Smyrna qui ont révélé la violence et la répression flagrantes que l’on tente de consolider quotidiennement, a rempli la Constitution et des dizaines de villes. en Grèce et dans les quartiers les 13 et 14 mars avec le message le plus prometteur: cette société ne permettra pas le détournement anti-démocratique, la nouvelle abolition des droits du peuple par le gouvernement et l’érosion des libertés démocratiques constitutionnelles et conquises.

Nous, l’Initiative des Avocats et Juristes, qui avons soutenu de toutes nos forces la lutte du gréviste de la faim, saluons sa décision, qui prouve clairement que depuis le début c’était une lutte pour la vie.

Read also:
La grève du 5 décembre au 20h de France 2 : quatre jours de propagande

Nous déclarons que nous continuerons à lutter encore plus résolument pour la défense des droits et garanties démocratiques qui sont maintenant menacés et nous serons à nouveau à l’avant-garde  pour la défense des droits et libertés démocratiques, le droit de manifestation,contre  la violence policière, le silence social et politique.

Nous appelons à une large mobilisation populaire de masse le mercredi 17/3/2021 à Syntagma à 18h30, afin de défiler et de rencontrer les médecins en difficulté de l’OENGE, les syndicats, fédérations.. pour la défense de la santé publique,  contre la gestion gouvernementale de la pandémie, exigeant le courageux renforcement du NSS et la protection de la santé de la population, contre la répression et le terrorisme patronal, contre l’autoritarisme et l’escalade de la violence policière.

Initiative des avocats et des juristes

The press project