Et si les cheminots faisaient circuler les trains GRATUITEMENT !

Faire circuler les trains gratuitement est la meilleure façon d’obtenir le soutien du public, et une bonne occasion de lui expliquer que les autres professions doivent aussi se mettre en grève.

21 décembre 2019,
Date de rédaction antérieure : 2 avril 2018

Pendant la grande grève de 1986, les cheminots avaient fait repartir les trains GRATUITEMENT !

Mais il faut dire qu’à l’époque la grève des cheminots avait réussi à s’auto-organiser en coordination afin d’échapper à l’influence néfaste des syndicats.

Voici une étude historique et stratégique de la contestation en France depuis mai 68, qui parle notamment de la grande grève des cheminots de 1986 :

http://mai68.org/spip/spip.php?article1170

Avec seulement deux jours de grève par semaine, les cheminots ont perdu d’avance. Les syndicats sont pourris !

Dans une usine ou une fac en grève 15 jours de suite, les esprits se libèrent de leurs conditionnements hypnotiques. Les gens deviennent intelligents, ils apprennent à vivre ensemble, à réfléchir ensemble ; puis ils ne peuvent plus s’en passer. C’est comme ça que se crée la conscience de classe. Et c’est notamment pour ça, mais pas seulement, qu’il faut éviter à tout prix les mouvements saute-mouton où l’on fait un jour de grève ou de manif une fois par mois, ou même seulement deux jours pas semaines !

Comme l’a dit Karl Marx : « l’émancipation du prolétariat sera l’oeuvre du prolétariat lui-même ». Il ne faut pas faire confiance aux syndicats. Souvenons-nous du scandale de l’UIMM et du fric touché par les directions syndicales pour “fluidifier” les relations sociales, pour mettre de l’huile dans les rouages, c’est-à-dire pour éteindre la lutte de classe.

Read also:
Macron's 'European army': why is everyone talking about it?

QU’EST-CE QU’UNE COORDINATION ?

http://mai68.org/spip/spip.php?article1081

Dans une coordination, tout part de l’individu mais rien ne s’y arrête. Une coordination n’est pas un syndicat. Son but n’est donc pas de les concurrencer mais de donner le pouvoir à la base. Dans un syndicat, c’est le bureau qui décide. La différence entre un syndicat et la coordination est une différence de nature, de qualité. En pratique, avec une coordination, les individus font ce qu’ils désirent. L’étymologie du mot le dit : la coordination n’est là que pour coordonner les actions et les réflexions quand c’est possible.

Cliquer ici pour l’article et les commentaires

Lire la suite http://mai68.org/spip2/spip.php?article1465