La mayonnaise de la grève générale commence à prendre, de partout le mouvement va s’amplifier

16 décembre 2019

Alors que le mouvement de grève des cheminots, de la Ratp, de l’Éducation nationale ou encore de la santé sont en grève reconductible depuis le 5 décembre 2019, la grève touche d’ autres secteurs.

Les électriciens et les gaziers, qui s’étaient déjà massivement mis en grève dès le 5 (41,4 % de grévistes chez EDF, 39 % des salariés embauchés au statut chez Engie, plus de 60 % chez Enedis), ont décidé mardi 10 décembre de provoquer des coupures de courant localisées. des coupures ciblées ont eu lieu “sur certains bâtiments publics, une zone commerciale à Bordeaux, une université à Lyon etc.” Les pompiers eux aussi étaient de la partie.

Chez Air France et EasyJet, mais également chez d’autres compagnies aériennes, c’est une bonne partie des vols qui ont été annulés. La grosse surprise, pour le gouvernement, est venue du côté de l’Education nationale. Les taux de grévistes au niveau de la maternelle et du primaire ont avoisiné les 55% au niveau national, dépassant les 78% à Paris. Dans la capitale, le « service minimum » que sont censées mettre en place les mairies n’a pu être assuré que dans une poignée des plus de 650 écoles parisiennes.

Ile-de-France : à La Poste, les facteurs sont en grève à partir du 9 décembre.Les postiers sont en grève illimitée depuis lundi 9 décembre 2019, en Seine-et-Marne, l’Essonne, le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis. La distribution du courrier est perturbée.

Ce préavis de grève ne concerne pas uniquement la Seine-et-Marne, mais aussi la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne et l’Essonne. Dans ces quatre départements franciliens, La Poste emploie 4 098 facteurs

Read also:
Fueling More Bloodshed in Ukraine

Le gouvernement commence à flipper et en appelle au « Pére Noël » il veut comme en 14/18 une trêve dans les tranchées. Seulement pour nous tous la trêve aujourd’hui c’ est la crève demain.

Notre force c’est que la mobilisation commence à recevoir des renforts, et ce n’ est pas en faisant sauter le fusible Jean-Luc Delevoye (le haut commissaire aux Retraites) qui a omis de déclarer qu’il était administrateur au sein d’un institut de formation de l’assurance, que la paix sociale va revenir.

Les raffineurs sont dans la bataille. La presse et le gouvernement essayent de minimiser l’impact, mais il est bien là. « En région parisienne, au jour d’aujourd’hui, le dépôt de Gennevilliers est vide. Il n’y a plus de combustible. Pour le réseau Total, c’est catastrophique. S’il y a du réapprovisionnement, ce sera en très petites quantité. Et, de toute façon, les camions, avec la circulation, ne peuvent pas faire leurs tournées habituelles. Pour la Bretagne, la situation va devenir de plus tendue aussi. La raffinerie de Donges a repris, mais les copains vont rebloquer en début de semaine prochaine. A chaque fois, c’est des millions de litres qui ne sortent plus, et il n’y aura plus de carburant sur le gros dépôt de Rennes ». Entretien avec Eric Sellini, Coordinateur CGT du Groupe Total.

Et comble de bonheur pour les grévistes, le 16 décembre les transporteurs routiers entre dans l’ action au plan national, nous apprenons que le marché de gros Corbas, au sud-est de Lyon est bloqué par plusieurs centaines de camions.

la trêve aujourd’hui c’ est la crève demain.

Read also:
Black Lives Matter, Gandhi, Soekarno, Africa and Hungary

http://mai68.org/spip2/spip.php?article4873

http://spartacus1918.canalblog.com/archives/2019/12/16/37870874.html