NPA, LFI, LO : trois des principales organisations de gauche se joignent à l’appel à la grève générale

Dans le contexte de la mobilisation inédite des Gilets Jaunes, des organisations syndicales appellent à une journée de grève le 5 février. C’est dans ce contexte, que le NPA, LFI et LO appellent à se joindre à l’appel à la grève générale qui circulent chez les Gilets jaunes, une grève générale qui, si elle devenait concrète, pourraient avoir un caractère illimité à partir du 5 février.

Par Léonie Piscator
29 janvier, 2019

Depuis quelques semaines, le gouvernement cherche par tous les moyens à éteindre la contestation des Gilets Jaunes : d’une part avec la carotte – le Grand Débat et quelques miettes comme les suppressions de taxes -, d’autre part avec le bâton – une répression policière particulièrement féroce et de lourdes condamnations pour les inculpés. Mais les brèches ouvertes au sommet de l’État sont loin de se refermer. Et pour que la mobilisation franchisse un nouveau cap et s’élargisse à de nouveaux secteurs, une date est d’ores et déjà plantée dans le décor : le 5 février, où les organisations syndicales et les Gilets Jaunes appellent à la grève.

Cette date n’a pas surgi de nulle part : elle est le fruit d’une pression de la base des organisations traditionnelles, exercée par de nombreux syndicalistes combatifs qui, pour beaucoup d’entre eux, ont revêtu un gilet jaune dès le mois de novembre. Elle émerge aussi d’un refus clair de la méthode du « dialogue social » par les Gilets Jaunes, qui ont montré depuis plusieurs semaines que le rapport de force était bien plus efficace face au gouvernement que de vaines négociations.

Read also:
Acte XXIII des gilets jaunes: une journée de répression pour la presse

Si de nombreux Gilets Jaunes – à l’instar de ceux de l’AG de Rouen – et le syndicat Solidaires appellent d’ores et déjà à reconduire cette journée de grève, ce n’est pas le cas de la direction de la CGT, qui pour l’instant n’évoque qu’une journée carrée. Pourtant, plusieurs organisations à « la gauche de la gauche » se sont déjà saisies de cette journée pour chercher à construire une grève générale reconductible dans tout le pays.

La semaine dernière déjà, sur le plateau de BFMTV, Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, annonçait se joindre à « l’appel d’une grève générale illimitée », et avait invité l’ensemble des organisations de gauche à faire de même en construisant cette date du 5 février mais aussi sa reconduction.

Jean-Luc Mélenchon s’est également rapidement joint à l’appel à construire la journée du 5 et à en faire une date de grève générale, sans pour autant évoquer pour l’heure une quelconque reconduction.

Nathalie Arthaud, enfin, ex-candidate à la présidentielle pour Lutte Ouvrière, a récemment déclaré au micro de France Info que « le 5 sera[it] une occasion dont il faudra se saisir », après que le journaliste lui avait demandé si elle se joignait à l’appel de Besancenot et de Eric Drouet. Elle a ajouté que « ce sera[it] une nécessité que les travailleurs entrent dans l’action en faisant grève » en répondant au journaliste quant à la grève générale illimitée. Elle a enfin expliqué que le 5 février sera une date qui permettra que « les travailleurs mettent en avant leurs intérêts propres », et qu’il « faudra aller plus loin ».

Ces différents porte-parole de gauche et d’extrême-gauche ainsi que leurs organisations se sont donc saisis de l’appel à la grève du 5 février, insistant sur la possibilité de briser le « plafond de verre » auquel se heurte la mobilisation des Gilets Jaunes à l’heure actuelle, avec la possibilité de voir des secteurs du mouvement ouvrier jusqu’alors absents entrer dans la bataille. Chacun à différents degrés, ils appellent à faire du 5 février une journée importante pour les suites de la mobilisation, avec la perspective d’un durcissement du rapport de forces face au gouvernement et au patronat.

Read also:
Retroceso en los derechos humanos en Francia : La República vuelve atrá

En effet, une grève générale massive et illimitée aurait pour effet de paralyser l’économie, en tapant directement dans le porte-feuille des patrons, des ultra-riches et en dernière instance de montrer qui sont ceux qui font tourner la société au quotidien.

Crédit photo : O Phil Des Contrastes

http://www.revolutionpermanente.fr/NPA-LFI-LO-3-des-principales-organisations-de-gauche-se-joignent-a-l-appel-a-la-greve-generale