DR OUMAR MARIKO: «IL N’Y A PAS EU DE COUP D’ÉTAT AU MALI»

Par bamada.net 
25/08/2020 

Le président du parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance, Dr Oumar Mariko,  a attaqué le président de la République française, Emmanuel Macron. C’était lors du rassemblement du M5-RFP tenu le vendredi 21 août.

Présent au meeting de la victoire du M5-RFP, le socialiste Mariko n’a pas manqué de mots pour attaquer le président français, Emmanuel Macron. « Emmanuel Macron, président de la République française, je m’en vais vous dire que vous avez fait cas de l’indépendance et de la souveraineté de notre pays. Nous vous demandons de continuer à comprendre que le Mali appartient aux Maliens et que la France appartient aux Français », explique Oumar Mariko. Pour tout dire, le militant socialiste ajoute ceci : « Le Mali a besoin de la coopération, il n’a pas besoin d’une néocolonialisation. Comme Macron a mis un peu d’eau dans son vin, je continuerais à lui dire de continuer sur cette voie parce qu’il n’y a pas eu de coup d’État au Mali depuis de longue date » .

Selon le président du parti SADI, le Mali n’a pas connu de coup d’État en 1991, tout comme en 2012 et cette année 2020. Loin de parler dans le vide, l’ex-député a argumenté ses mots : « Tout ce qu’il y a eu comme soulèvement en République du Mali après 1968, ce sont des soulèvements d’une partie de la population opprimée et réprimée qui s’est mise debout et qui a été accompagnée par une partie du peuple en arme ».

Par la même occasion, l’opposant politique a salué et remercié le président ghanéen, celui du Nigeria et du Burkina Faso pour leur soutien au peuple malien. À eux, l’ex-député a dit : « Sortez des condamnations formelles et reconnaissez au peuple malien son droit à l’expression démocratique et à l’exercice de la souveraineté ». Quant à Alpha Condé, président de la Guinée-Conakry, Oumar Mariko a été clair : « Le Mali et la Guinée sont deux poumons du même corps. Cela a été dit au stade Modibo Keita de Bamako par Sékou Touré, premier président de la Guinée indépendante ». Lorsqu’un poumon est malade, poursuit-il, l’autre en pâtit. Tu n’as donc aucun droit d’applaudir ou d’inciter la CEDEAO à prendre des sanctions contre le Mali, dit-il, s’adressant à Alpha Condé. D’ailleurs, l’opposant politique rappelle que la CEDEAO est l’enfant du Mali. Puisqu’elle a été créée au Mali. « Comment un créateur peut-il être au-dessous de sa créature. La CEDEAO a été créée ici et elle respectera le Mali. Que les présidents de la CEDEAO le veuillent ou pas, ils seront obligés de respecter le Mali. Parce que le Mali n’est pas obligé de rester dans la CEDEAO », a-t-il confié. L ’homme fort du SADI souligne que le Mali « sans la CEDEAO n’est pas forcément un Mali de misère ».

Read also:
Michel Collon interroge Etienne Chouard : Gilets jaunes, référendum citoyen, Soral, médias

Mamadou Diarra

Source: Journal le Pays-Mali