Un appel au secours de la ZAD et de sa magnifique

Je fais suivre cet appel au secours du Taslu, la magnifique bibliothèqe de la zad. Il y a des moments dans la vie où on a la possibilité d’influer sur un moment décisif de l’histoire – l’histoire des luttes émancipatrices, celles qui comptent. Pour avoir une idée de ce qu’est cette bibliothèque, vous pouvez aller sur mon blog: http://quadruppani.blogspot.fr/2018/04/le-dimanche-au-taslu.html

Merci de faire suivre au maximum ce message auprès de ceux et celles qui pourraient être intéressés

—– Mail transféré —–

De: letaslu@riseup.net

À: “serge quadruppani” <serge.quadruppani@free.fr>

Envoyé: Vendredi 20 Avril 2018 12:00:18

Objet: Urgent sauver la zad ce dimanche

La situation devient critique pour la zad, tous les signaux sont au rouge. Le gouvernement annonce que des destructions/expulsions de grande ampleur peuvent reprendre dès le début de la semaine prochaine, « tranquillement mais sans légèreté » dit le Premier ministre. Pour le dire franchement, nous jouons actuellement toutes nos cartes, sans quoi il risque bientôt de n’y avoir plus de zad à sauver. Le Taslu mobilize donc tous ses soutiens pour ce week-end.

– Nous proposons de rejoindre dimanche à 14h les « troupes de l’imaginaire ». L’appel est ici : https://letaslu.noblogs.org/  On espère vivement pouvoir compter parmi nous des personnalités du monde des livres et des idées. Si vous en connaissez, si vous avez des contacts, n’hésitez pas à les solliciter. Pour ceux qui le souhaiteraient, il sera également possible de rester veiller à la Rolandière pour être sur place dès le lundi matin.

– Si vous ne pouvez pas vous déplacer, nous vous proposerons de signer une tribune qui est en cours de rédaction. Nous la lirons au début de l’initiative de dimanche, tout en la proposant pour parution lundi aux quotidiens nationaux.

Read also:
Des élections européennes pour quoi faire ?

Nous vous appelons toutes et tous à venir pour sauver un bout de monde d’une destruction inique, qui ne concerne pas seulement des habitats, mais qui vise tout simplement l’espoir.