Macron turns to repression!

Yellow Vest agitators want insurrection to ‘overthrow the government’ – Macron spokesman

4 Jan, 2019
The Yellow Vest movement has become full of agitators who only want to “overthrow the government,” a spokesman for President Emmanuel Macron’s government said of the protests that gripped France since November.
Benjamin Griveaux made the comments following the government’s first Council of Ministers meeting of 2019 on Friday, as cabinet members returned from their two week Christmas break.
He addressed those “still mobilized among the Yellow Vests,” saying the movement has “become the act of agitators who want insurrection and to overthrow the government.”
Griveaux added that the government was “ready to discuss with sincere people who do not turn the difficulties of fellow countrymen into a political instrument.”
Read more at https://www.rt.com/news/448089-agitator-yellow-vests-want-insurrection/

«Gilets jaunes»: le gouvernement est déterminé à en finir

4 janvier 2019
Les gilets jaunes, c’est fini ! C’est en tout cas ce qu’exige le gouvernement qui, par la voix de son porte-parole, a qualifié « d’agitateurs qui veulent l’insurrection » ceux qui s’apprêtent à manifester ce week-end. Le pouvoir assume plus que jamais la violence policière.
Il n’est désormais plus question d’« écoute » ni d’« humilité ». Le pouvoir est déterminé à en finir avec le mouvement des « gilets jaunes » qui, depuis huit semaines, le menace directement par une contestation d’une ampleur inédite. Un « acte VIII » est à nouveau annoncé ce samedi sur les nombreux groupes Facebook des gilets jaunes (lire ici ou ici) : manifestations dans plusieurs grandes villes en province (Lyon, Toulouse, Marseille, Bordeaux, Marseille) ; réoccupations de ronds-points ; manifestation à Paris.
Lire la suitewww.mediapart.fr/journal/france/040119

Read also:
Guide récapitulatif en vue de l'Assemblée des assemblées des gilets jaunes le 26 janvier à Commercy (Meuse) -

«Gilets jaunes»: des interpellations massives, la justice dans l’embarras

4 janvier 2019
La seconde interpellation d’Éric Drouet suscite de vives réactions. Depuis le début du mouvement, le pouvoir a choisi de multiplier les interpellations et a demandé « la plus grande fermeté ». Les dossiers judiciaires sont pourtant parfois vides.
Éric Drouet interpellé mercredi, rue Royale à Paris, et ce sont les « gilets jaunes » qui s’enflamment à nouveau… Placée une première fois en garde à vue le 22 décembre 2018
, cette figure du mouvement est accusée d’avoir organisé une manifestation sans déclaration, de participer à « un groupement en vue de commettre des violences » et de port d’arme, en l’occurrence un bout de bois qu’il dit tenir de son père.
Lire la suite https://www.mediapart.fr/journal/france/040119