«Macron ne connaîtra pas d’état de grâce»: à Montpellier, les Insoumis déjà mobilisés

25 avril 2022

Macron à peine réélu, cap vers les législatives pour les militants de Mélenchon. Affiches, slogans… à Montpellier, plusieurs Insoumis se sont réunis pour regarder les résultats ensemble et se remobiliser pour élire « Mélenchon Premier ministre ».

20 heures, la tête d’Emmanuel Macron emplit l’écran télévisé. Dans la salle surchauffée du café Novelty à Montpellier, un murmure de soulagement parcourt l’assistance. Aussitôt couvert par un cri, repris en chœur : « Mélenchon Premier ministre ! » Ce dimanche 24 avril, l’humeur n’est ni à la fête, ni à la défaite parmi les militants de l’Union populaire de Montpellier. « C’est maintenant que la bataille commence », lance l’un d’eux.

Car si le président sortant vient d’être réélu, avec 58,54 % des voix, face à Marine Le Pen (41,46 %), les partisans de Jean-Luc Mélenchon espèrent « l’empêcher de mener son projet néolibéral », comme l’explique Sophie : « Si nous parvenons à faire élire une majorité de députés en juin, Macron sera obligé d’accepter un gouvernement insoumis, précise-t-elle. Il a gagné le match aller, on peut gagner le match retour. » La quinquagénaire, « de toutes les manifs, mais jamais encartée », a ainsi décidé de rejoindre le groupe local de l’Union populaire à l’issue du premier tour, « pour bloquer Macron ».

Un sentiment largement partagé parmi la trentaine de militants réunis ce soir. À peine les résultats proclamés, que ce second tour « douloureux » est déjà derrière eux. Tous ont en ligne de mire les élections législatives des 12 et 19 juin. Montpellier est la métropole où Mélenchon a obtenu son meilleur score, 40,73 % des voix le 10 avril dernier ; la ville compte actuellement une députée insoumise, Muriel Ressiguier [1], mais pourrait envoyer plusieurs élus à l’Assemblée nationale en juin prochain.

Read also:
East Ukraine headed for 'full-scale war' – Donbas leader

Lire la suite reporterre.net

A Paris, la police charge et gaze les manifestants anti-Macron le soir du 2nd tour

Alors que plusieurs milliers de personnes sont descendues dans les rues dans toute la France pour protester contre Macron le soir de ce 2nd tour, le nouveau quinquennat s’ouvre par la répression. A Paris, un dispositif policier important à été déployé, et la police a chargé et gazé les manifestants.

24 avril. 2022

Emmanuel Macron a été réélu ce soir au second tour des élections présidentielles face à Marine Le Pen avec 58% des suffrages exprimés, sur fond d’abstention record depuis 1969. Pour protester contre la politique néolibérale qu’il veut mettre en œuvre, des milliers de personnes sont descendues dans les rues à Paris et dans plusieurs villes de France comme Marseille, Toulouse ou Rennes.

A Paris, la préfecture a déployé un dispositif policier important. Des CRS encerclent la place de la République où des centaines de personnes se sont rassemblées.

Lire la suite www.revolutionpermanente.fr

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.