Lettres de France: Deux amis du D.D.P. nous parlent de la situation

Il est clair que au final c’est Melenchon qui apparait comme l’opposant à Macron, Le Pen disparaissant en 3e ligne. Côté résultats, on ne sait pas, il est probable que Macron aura la majorité absolue au parlement à cause de la division en circonscriptions, mais ce n’est plus sûr à 100% , ce qui change l’atmosphère.

Grosso modo au niveau de l’électorat, on a quatre parties presqu’égales, Macron, Gauche, extrême droite et abstentionnistes.

L’unité de la gauche et le comportement de Melenchon posent plusieurs problèmes chez ceux qui vont voter pour lui. Son hégémonisme est partout assez mal vécu, son évolution sur le conflit en Ukraine pour plaire à l’aile droite ne plait pas à l’aile gauche. Certains regrettent qu’ il a fait des concessions aux verts et au PS. Au PCF, on trouve qu’on a fait trop de concessions à LFI dans les candidatures vu l’implantation des maires du PCF qui n’ont pas été écoutés dans beaucoup de cas et qui doivent soutenir un candidat LFI alors qu’ils auraient du être eux mêmes candidats, etc… Mais la direction du PCF a tout loupé puisqu’elle a fait campagne présidentielle pour son propre candidat …assez erratique d’ailleurs, puis elle a capitulé aux exigences de Melenchon pour les législatives avec comme seul soucis, préserver les députés PCF élus dans le parlement précédent. Un électoralisme a minima …lamentable ! Mélenchon en a profité car c’est un renard.

En tous cas, malgré tout cela, à quelques exceptions près, l’électorat de gauche se retrouvera ensemble ce dimanche …les tensions apparaîtront après les élections sans doute. Dans un climat de luttes sociales de toutes façons massives car il n’y a cette fois pas eu de pause électorale et le mécontentement anti-systémique est déjà très fort. Au parlement chacun reprendra ses billes, chaque parti créant son propre groupe parlementaire même si on parle aussi, au -dessus, d’un « intergroupe » NUPES.

Read also:
Spanish Soap Opera ends in drama

Il y a aussi de très fortes tensions à la CGT pour le prochain congrès. L’aile gauche a des chances de se rassembler et de prendre la direction confédérale …mais l’aile droite va sans doute prévoir beaucoup de coups bas. Une scission de la CGT n’est pas à exclure. De toute façon, il va falloir que les syndicats courent après le mécontentement de masse. Et les partis et élus de gauche aussi …

L’ambiance est dans les milieux de gauche les plus mobilisés dans les luttes sociales, syndicats et étudiants, « votons à gauche et le lendemain préparons la grève générale quelque soit le résultat »

…à suivre donc !

Bruno Drweski

C’est difficile de faire un pronostic. Toutefois si l’on tient compte de l’acharnement des médias, de Macron et des politiciens macronistes et PS contre Melenchon et des résultats du vote des français à l’étranger qui marque un progrès significatif de la gauche au détriment de la république en marche, ainsi Valls a été balayé au premier tour, il est possible que le NUPES l’emportera en nombre de voix au premier tour. Ensuite il y aura le second. Si le NUPES mobilise plus encore les abstentionnistes il peut gagner. Certains sondages le donnent en tête, d’autres à un cheveu derrière les macronistes. Mais le rejet de Macron est fort et certains électeurs( gilets jaunes) veulent régler des comptes avec des députés LREM.

J. P.

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.