Gilets jaunes : 18e semaine de mobilisation cruciale pour le mouvement [LIVE]

Mar. 16, 2019

Pour que l’acte 18 marque une nouvelle phase dans la mobilisation, des figures du mouvement, des Gilets jaunes comme Eric Drouet, Maxime Nicolle et Priscilla Ludosky ont fait des appels plus déterminés que jamais.

Alors que les premiers heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, la police a procédé à de multiples tirs de gaz lacrymogènes, comme en témoigne le Facebook live de notre reporter, sur place.

Les forces de l’ordre ont également fait usage d’un canon à eau.

Au pied de l’Arc de Triomphe, des flammes ont été aperçues sur un camion de la gendarmerie. Des pavés arrachés sont dispersés sur la place de l’Etoile.

11h59 CET

«Ma consigne à la préfecture de police : répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles» a écrit le ministre de l’Intérieur, commentant sur les réseaux sociaux les échauffourées en cours à Paris : «Aucun doute permis : ils appellent à la violence et sont là pour semer le chaos à Paris. Des professionnels de la casse et du désordre équipés et masqués ont infiltré les cortèges.» a-t-il tweeté.

Le cameraman de l’agence Ruptly a été touché par un tir de projectile au niveau de la cheville. Il a été pris en charge par des street medic près de la place de l’Etoile avant d’arrêter son live.

La tension est à son comble autour de l’Arc de Triomphe. Sur une place de l’Etoile assombrie par le gaz lacrymogène, des manifestants cagoulés sont aperçus en train d’extraire des pavés.

Certains d’entre eux s’en servent ainsi pour viser les forces de l’ordre.

Selon la préfecture de police de Paris, les forces de l’ordre ont procédé à 31 interpellations. Les affrontements semblent pour l’heure se concentrer autour de la place de l’Etoile.

Read also:
ACTE 44 À NANTES : LA COLÈRE GRONDE

La Gendarmerie nationale appelle les Gilets jaunes à se «dissocier» des casseurs, annonçant qu’elle avait détecté la présence dans la capitale d’«individus radicaux, violents, équipés et masqués [qui] tentent de déclencher des incidents en marge des cortèges».

La place de l’Etoile, à Paris a été recouverte par une pluie de gaz lacrymogènes, alors que de nombreux affrontements sont en cours entre manifestants et forces de l’ordre dans les avenues alentour.

Des camions de la gendarmerie ont été attaqués sur les Champs-Elysées par des casseurs encagoulés. Une vidéo montre notamment un individu tenter de sortir un gendarme de son véhicule, en vain.

Une première barricade en feu, fabriquée à l’aide de matériel urbain, a été aperçue aux abords de l’Arc de Triomphe, à Paris.

La tension est montée d’un cran alors que les forces de l’ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogène dans la rue du Faubourg Saint-Honoré.

Des détonations sont entendues aux abords de l’Arc de Triomphe alors que plusieurs centaines de Gilets jaunes arrivent sur la place de l’Etoile, en provenance des Champs-Elysées.

«Emmanuel Macron on vient te chercher chez toi» entonnent des Gilets jaunes présents sur le parvis de la gare Saint-Lazare, dans le 8e arrondissement de la capitale.

Postée quelques minutes plus tard, une autre vidéo montre le départ de ces manifestants, qui semblent se diriger vers les Champs-Elysées.

Read also:
Le congrès de la CGT en route vers un basculement conforme à l’idéologie dominante ?

Des images publiées par l’agence Line Press sur Twitter montrent qu’un important dispositif de gendarmerie a dores et déjà contenu des manifestants sur les Champs-Elysées.

Plusieurs centaines de Gilets jaunes sont actuellement rassemblés sur les Champs-Elysées. Face à eux, le dispositif des forces de l’ordre est opérationnel. «Canon à eau avancé mais pas utilisé» précise le journaliste Clément Lanot.

La RATP a dressé une liste des stations de transports en commun parisiens fermées pour la journée, précisant par ailleurs quelles lignes de bus seraient impactées.

En amont du 18e acte de la mobilisation des Gilets jaunes, la Préfecture de police a publié un communiqué de presse annonçant un périmètre d’interdiction des rassemblements et manifestations ainsi que les restrictions de circulation pour la journée dans la capitale.

«Tous à Paris pour l’acte 18» : tel est le mot d’ordre lancé par des Gilets jaunes pour la mobilisation de ce 16 mars qu’ils veulent décisive. Des figures du mouvement comme Eric Drouet, Maxime Nicolle et Priscilla Ludosky ont fait des appels plus déterminés que jamais. «J’espère que ce sera un jour unique en France», a fait savoir Eric Drouet dans une vidéo sur YouTube, diffusée le 15 mars. Il a en outre annoncé qu’après cette journée, il ne manifestera plus et passera à de «vraies actions», évoquant l’idée de «blocages».

«Nous lançons un ultimatum au président Macron et au gouvernement, nous voulons que nos revendications soient respectées, nous appelons toute la France à monter sur Paris», détaille la page Facebook de l’événement «Acte 18 – Ultimatum – La France entière à Paris». «On a tous les éléments pour faire une belle journée», a-t-il poursuivi, annonçant par la même occasion comment il envisageait de faire évoluer sa contribution au mouvement : «Il faudra proposer des blocages. Marcher, on a prouvé qu’on savait le faire […] On a prouvé qu’on était pas entendu avec ces marches […] La seule chose à faire, [ce sont] les blocages de l’économie» a-t-il estimé.

Read also:
CIA was ready to wage gun battle in London streets against Russian operatives to kill or snatch Assange, bombshell report claims

Plusieurs pages Facebook ont été ouvertes pour organiser l’hébergement ou le déplacement en covoiturage depuis la province. En outre, pour faire converger les luttes, des représentants des Gilets jaunes dont Priscillia Ludosky, de la Marche des Solidarités (contre les violences policières) et de la Marche du Siècle (pour le climat) ont annoncé que leurs cortèges convergeraient le 16 mars à Paris.

Lire aussi : Gilets jaunes : pour l’acte 18, des figures du mouvement déterminées à être plus radicales

https://francais.rt.com/france/60039-gilets-jaunes-acte-18-pour-marquer-une-nouvelle-phase-de-la-mobilisation-en-continu