Des personnalités grecques protestent contre l’attitude des médias et des politiciens sur la Russie et l’Ukraine

May 7, 2022

Un certain nombre de personnalités grecques connues, dont d’anciens ministres, d’anciens recteurs de célèbres universités grecques, des syndicalistes, des militants sociaux et écologistes, ont signé une lettre ouverte dans laquelle ils protestent contre la manière dont les médias et le système politique grecs gèrent la crise ukrainienne et où ils déclarent, entre autres, ce qui suit :

“Le peuple grec, ainsi que toutes les nations occidentales, ont été soumis à une vague massive de propagande et de mesures sans précédent contre la Russie. Bien que, au cours des huit années précédentes, la situation dans la zone de guerre actuelle ait clairement laissé présager ce qui allait arriver et bien que nous ayons été témoins à plusieurs reprises de l’agression des alliés à Chypre, en Serbie, en Irak, en Libye, en Syrie et ailleurs, c’est la première fois que la condamnation de l’agresseur frise le racisme officiel. L’intimidation idéologique de l’establishment des médias de masse rappelle l’ère McCarthy. Quiconque tente ne serait-ce que de comprendre ce qui se passe est stigmatisé comme un « poutiniste ». Dans le même temps, une campagne de diabolisation étonnante et plutôt barbare contre les dirigeants russes a lieu, recourant à l’utilisation de termes psychiatriques.

C’est le moment suicidaire de l’Europe, notamment dans le domaine de l’énergie. L’Europe, dirigée par les États-Unis, s’est complètement abandonnée aux desseins de l’OTAN, tout en rapprochant de plus en plus la probabilité d’une catastrophe nucléaire…

“… Le système de pouvoir actuel en Grèce, cependant, est allé bien au-delà de la condamnation de l’agression russe et de l’offre d’une assistance humanitaire au peuple ukrainien… en approuvant des mesures anti-russes extrêmes, y compris la fourniture d’armes et de systèmes d’armes à l’Ukraine, la censure des médias russes et des voix désapprouvées par le gouvernement, voire l’interdiction de tout événement culturel impliquant des Russes, et le refus de renouveler les visas des citoyens russes.

Read also:
Our media have become mass producers of distortion

Il semble que certains aient décidé de détruire les relations séculaires gréco-russes, d’abandonner les Grecs de la mer Noire à leur sort et même de mettre en péril la sécurité de la Grèce, notamment dans le domaine de l’énergie…

Notre solidarité envers les civils et les réfugiés ne fait aucun doute, d’autant plus dans ce cas d’hostilités entre nations fraternelles. Mais la question politique est une autre affaire.

Ceux d’entre nous qui comprennent notre intérêt national en termes grecs plutôt qu’européens ou atlantiques, qui ont appris ce que signifie la guerre dans Thucydide et non dans les médias et qui savent qui sont les véritables ennemis de la Grèce, estiment que le gouvernement et l’ensemble du système politique auxquels nous sommes confrontés nous offensent et nous insultent profondément, nous exposent à de graves menaces et ne nous représentent certainement pas”.

Pour le texte complet et les signataires (en grec), voir ici : www.konstantakopoulos.gr/19955/%ce%b4%ce%b9%ce%b1%ce%bc%ce%b1%cf%81%cf%84%cf%85%cf%81%ce%af%ce%b1-%ce%b3%ce%b9%ce%b1-%cf%84%ce%b7-%cf%83%cf%84%ce%ac%cf%83%ce%b7-%cf%84%ce%bf%cf%85-%cf%80%ce%bf%ce%bb%ce%b9%cf%84%ce%b9%ce%ba%ce%bf

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.