Sondage des législatives 2022: quel score pour la gauche, LREM ou le RN? Les projections

Par Fabien Dabert

SONDAGE LEGISLATIVES. Lors des législatives, Emmanuel Macron et ses alliés tenteront de conserver la majorité à l’Assemblée nationale. Le chef de l’État va-t-il être confronté à une cohabitation ? Le point sur les sondages.

[Mise à jour le 6 mai à 12h50] Les législatives de juin prochain seront décisives pour les trois “blocs” qui tendent à structurer le paysage politique français. Face à la majorité sortante portée par la réélection d’Emmanuel Macron, le RN de Marine Le Pen et l’Union nationale populaire sociale et écologique de Jean-Luc Mélenchon entendent remporter ce “troisième tour” des législatives afin d’imposer une cohabitation au président. Selon un sondage réalisé par Elabe pour Les Echos et Radio Classique publié jeudi 5 mai 2022, Emmanuel Macron ne bénéficie de la confiance que de 34% des Français pour affronter efficacement les problèmes qui se posent au pays. On constate ainsi une baisse de confiance :  58% des Français qui ne lui font désormais pas confiance, ce qui représente une hausse de 3 points. Sa cote de confiance est en baisse de 4 points depuis avril et de 6 points sur deux mois. En tout, il enregistre une baisse de 11 points depuis la mesure effectuée pour le premier mois de son premier mandat, en mai 2017 (45%).

Quelle personnalité les sondages récents donnent-ils la plus capable d’incarner l’opposition ?

Dans le même temps, d’autres figures politiques semblent fédérer davantage. Selon le même sondage Elabe, c’est l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe, qui jouit de plus haute côte de popularité, avec une image positive auprès de 48% des sondés.  Jean-Luc Mélenchon arrive deuxième. Avec 35%, le leader politique des Insoumis progresse de 7 points en terme d’image positive. C’est notamment auprès des électeurs de gauche et des écologistes que l’ex-candidat à la présidentielle s’impose, menant la danse des personnalités politiques préférées avec une image jugée positive par 72% des sondés. Cette tendance à la hausse était déjà visible dans le sondage réalisé par Elabe pour BFMTV et L’Express et publié le mercredi 4 mai. Il révélait que deux figures de l’opposition se distinguaient pour incarner au mieux le contre-pouvoir au président de la République aux yeux des Français.  37% des personnes interrogées considéraient que Jean-Luc Mélenchon et l’union de la gauche (LFI, EELV, PS, PCF) incarnaient le mieux l’opposition à Emmanuel Macron, devant Marine Le Pen (33%).

Read also:
Lutte de classes et syndicalisme aux temps du coronavirus !

Dans le détail de ce sondage réalisé par Elabe pour BFMTV et L’Express et publié le mercredi 4 mai, le leader de la France insoumise est plébiscité par 77% des sympathisants de gauche. Les proches de Reconquête ou du Rassemblement national, eux, accordent leur confiance à Marine Le Pen à hauteur de 77%. Celui qui se voit “Premier ministre” à l’issue des législatives, est également vu comme la personnalité politique la plus crédible pour s’opposer à Emmanuel Macron pour 52 % des sympathisants de la République en marche.

Que dit le dernier sondage sur intentions de vote sur les législatives 2022 ?

Au-delà de la simple image des politiques, les instituts de sondages mènent des enquêtes sur les intentions de vote au premier tour des législatives (12 juin). Pour l’heure, seul l’institut Harris Interactive établi à intervalles réguliers des sondages sur les intentions de vote. Le dernier, paru mardi 3 mai 2022 et établi auprès de 2044 personnes inscrites sur les listes électorales, offre une grille de lecture intéressante au regard du jeu politique actuel. Même si les hypothèses testées ne semblent, pour l’heure, pas correspondre à ce qu’il sera proposé aux électeurs les 12 et 19 juin prochains. En effet, la première configuration soumet des candidatures individuelles de chaque parti, de gauche comme de droite. Dans ce cas de figure, LREM arriverait en tête (24%), devant le RN (23%) et la France insoumise (19%). Or, LFI a scellé une union avec EELV et le PCF. Un cas de figure qui n’a pas été correctement testé par Harris Intercative.

Read also:
Iraq: Basra's 'yellow vests' protest against corruption

En effet, la deuxième configuration proposée est celle d’une alliance de la gauche (LFI, EELV, PCF, PS), certes quasi-actée, qui ferait face à une alliance LREM/MoDem/Horizons/LR et à une entente RN/R !/DLF. Si le premier groupement semble être en très bonne position pour être présent uni au 1er tour, aucune discussion entre LREM et LR n’a été engagée et n’est envisagée par la direction du second, tandis que le Rassemblement nationale réfute toute alliance avec le parti d’Eric Zemmour. Si ces cas de figure venaient toutefois à être établis, la gauche unie serait au coude-à-coude avec LREM/LR (33% chacun), devant l’extrême-droite (30%).

Pour obtenir la photographie probablement la plus proche de la réalité du contexte politique actuel, il convient plutôt d’additionner les scores individuels des partis politiques. Ainsi, l’union PCF/EELV/PCF recueillerait 28 % des suffrages, contre 24 % pour LREM, 23 % au RN et seulement 8 % pour Les Républicains. Il ne s’agit là que de projections à un instant T et ne présage en rien des résultats finaux. Par ailleurs, l’étude ne porte que sur les intentions de vote au 1er tour des élections législatives. Aucune donnée sur le 2e tour n’est évoquée.

Lire la suite www.linternaute.com

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.