Seuls 4 États membres de l’UE sont prêts à accepter des “mineurs non accompagnés” en provenance de Grèce

5 mars 2020   

Seuls quatre États membres de l’UE sont disposés à accepter des mineurs réfugiés non accompagnés en provenance de Grèce. L’Allemagne a déclaré qu’elle ne le ferait qu’à la condition que d’autres États membres se joignent également à l’action.

Quatre États membres ont déclaré qu’ils réinstalleraient les enfants non accompagnés de Grèce dans leur pays, a déclaré Giorgos Koumoutsakos, ministre suppléant de l’immigration et de l’asile, après la réunion extraordinaire du Conseil des ministres de l’intérieur de l’UE, mercredi.

Il a souligné que “pendant longtemps, les États membres n’ont pas été disposés à accueillir des enfants non accompagnés sur leur territoire” et que l’action des quatre pays est “un signe de solidarité, qui lance une dynamique”.

Selon les informations, les pays disposés à accueillir des mineurs non accompagnés en provenance de Grèce sont l’Allemagne, le Luxembourg, la France et la Finlande.

Le Luxembourg est prêt à accepter 10 mineurs, la Finlande 175 au total et donc non seulement de Grèce mais aussi de Chypre, d’Italie et de Malte.

La France n’a pas précisé le nombre de mineurs qu’elle est prête à accepter, tout comme l’Allemagne.

En outre, l’Allemagne n’acceptera les enfants réfugiés que si un “grand” nombre d’États membres de l’UE sont d’accord et si la situation à la frontière gréco-turque se “normalise”. En outre, Berlin demande des explications à Athènes concernant la suspension des procédures d’asile pour les nouveaux arrivants.

La relocalisation des mineurs non accompagnés est également liée à leur statut, que ce soit dans le cadre du “regroupement familial” ou non.

Read also:
Sergio Cesaratto – Who should I vote for? The Left and the Italian elections

En Allemagne, le gouvernement de coalition de la CDU/CSU et du SPD a rejeté une proposition des Verts visant à accepter 5 000 réfugiés de Grèce, ont rapporté les médias allemands jeudi