Mobilisation contre l’extrême droite : 640.000 manifestants en France selon la CGT, 250.000 selon les autorités

par Yoanna HERRERA
5 juin 2024

La France anti-RN s’est donnée rendez-vous samedi dans les rues à l’appel des syndicats, des associations et des partis de gauche pour être “ensemble contre l’extrême droite” dans un pays où la perspective d’une entrée de Jordan Bardella, patron du RN, à Matignon n’a jamais été aussi proche.

En tout, selon une source policière, ce sont de 250.000 personnes qui ont battu le pavé dont 75.000 à Paris. Ils répondaient à l’appel de syndicats, d’associations et de la gauche du Nouveau Front populaire, à deux semaines des élections législatives anticipées. La CGT, de son côté, a dénombré 640.000 manifestants au sein de 182 rassemblements, dont 250.000 à Paris. Ces rassemblements se sont déroulés dans le calme : 20 individus ont été interpellés, dont neuf à Paris.

Les leaders de gauche ont défilé en tête du cortège à Paris, quelques heures seulement après la polémique suscitée par les investitures du Nouveau Front populaire, dévoilées la veille, sans “les purgés” Raquel Garrido, Alexis Corbière ou encore Danielle Simonnet. Samedi, c’est également le jour choisi par François Hollande pour annoncer, à la surprise générale (y compris celle d’Olivier Faure, le premier Secrétaire du PS), sa candidature dans la circonscription de Corrèze.

Merci d’avoir suivi ce direct commenté.

FIN DU LIVE

À Paris, la manifestation touche à sa fin. Les derniers participants évacuent la place de la Nation.

PARIS

À 19h40, des manifestants sont encore rassemblés place de la Nation, dans la capitale, encadrés par des CRS.

Read also:
A new campaign to save Labour Party democracy

PARTICIPATION EN FRANCE

Le cortège parisien est arrivé à Nation. Les autorités décomptent 250.000 manifestants à travers le pays : 175.000 personnes ont participé aux rassemblements en province et 75.000 dans la capitale.

SOPHIE BINET APPELLE AU PROGRES

Trench-coat beige sur le dos et écharpe au cou, la secrétaire générale de la CGT appelle à se rassembler “très très largement” : “on est à la veille d’un basculement majeur puisque l’extrême droite peut arriver en France”, ce qui serait, estime-t-elle, “gravissime”. La syndicaliste et ancienne conseillère principale d’éducation appelle à l’union de la gauche en citant Louis Aragon : “quand le blé est sous la grêle, fou qui fait le délicat”.

DANS LES REGIONS

Le ministère de l’Intérieur dresse un décompte dans les grandes villes, transmis à 17h : près de 12.000 Marseillais sont descendus dans les rues ensoleillées. A Nantes, 8 500 participants se sont enflammés au rythme des fanfares. A Rennes, 8 000 opposants à l’extrême droite fait un seul et même cortège avec la marche des fiertés. A Grenoble on décompte quelque 6 900 manifestants et 5 000 à Toulouse.

QUELLE MOBILISATION ?

Lors de cette journée de mobilisation contre l’extrême droite 145 démonstrations ont été recensées en province, selon le ministère de l’Intérieur, dans un décompte émis à 17h. Selon les autorités, plus de 210.000 personnes (142.000 manifestants en province et 75.000 à Paris) ont défilé dans les rues du pays. Selon la CGT, le chiffre s’élève à 640.000 participants en France dont 250.000 dans la capitale.

Read also:
Israel Transformed

PARIS PLACE DE LA REPUBLIQUE

Plusieurs figures du Nouveau Front populaire se sont exprimées au micro de LCI en marge du rassemblement.  “Nous avons l’obligation que tout se passe dans les meilleures conditions, d’être à la hauteur”, assume le patron du PS, Olivier Faure. La députée sortante LFI, Mathilde Panot, dénonce la “responsabilité dans la montée de l’extrême droite” de la majorité présidentielle et prévient que “soit c’est nous [la gauche, ndlr], soit c’est le RN”. Face à la querelle au sein de LFI, Ian Brossat, sénateur PCF, met en garde : “tout ce qui nous éloigne de l’unité face à l’extrême droite n’est pas bon”.

PARIS

Olivier Faure (PS), Marine Tondelier, Yannick Jadot (EELV) ou encore Ian Brossat (PCF) sont présents dans le cortège parisien qui s’est élancé depuis la place de la République.

OUVERTURE DES MANIFESTATIONS EN FRANCE

Les rassemblements des militants contre l’extrême droite ont débuté dans certaines villes comme Nancy, Toulon et Bayonne. Les manifestants brandissent les banderoles des partis de gauche et scandent des slogans tels que “No pasaran” ou “Le RN déteste les droits des femmes”.

A Paris, le départ du cortège est prévu à 14h.

BONJOUR

Bienvenue dans ce live qui retrace cette journée de mobilisation contre l’extrême-droite. Retrouvez ici l’essentiel de l’info.

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.