La Ligue Hellénique desdroits de l’homme condamné la criminalisation des manifestants

La Ligue grecque des Droits de l’Homme condamne les arrestations préventives des manifestants :

« Une action préventive de la police ne peut conduire à une suspension préventive des droits”, a déclaré la Ligue hellénique des droits de l’homme. Dans sa communication, elle souligne que la privation de liberté administrative dite « préventive », lorsqu’elle est commise de manière arbitraire avant des manifestations organisées ou non sollicitées, viole les droits constitutionnels de sécurité personnelle et de réunion, car ils ne sont pas justifiés de manière spécialisée et personnalisée, et ils sont faits sans garantie et sans accès à un avocat.
Et elle complète:

“Bien entendu, les pratiques de” contre-rassemblement “ou de” contre-manifestation “peuvent s’avérer dangereuses et ont été liées à des moments noirs de l’histoire politique grecque, anciens et récents. Mais la connaissance, sans parler du soupçon d’une telle intention, n’accorde pas aux forces de l’ordre la liberté d’arrêter des personnes qui n’ont violé aucune loi, sans qu’il soit établi individuellement qu’il existait un danger imminent sérieux de commettre des infractions par certaines personnes, ne pouvait être empêché par des moyens plus doux.

“En tout état de cause, contrairement à la pratique habituelle, la « détention par la police” doit être faite et ne doit pas être dite “, a déclaré le porte-parole de la presse de la POLICE -ELAS, Theodoros Chronopoulos, qui avait justifié la venue de 16 personnes à Giannitsa à titre préventif “Les affiliations sont faites avec la logique de protéger un événement et de protéger les autres.”

“Les responsables politiques du ministère compétent devraient immédiatement préciser que cette pratique n’est pas officiellement un dogme de la police, dont la tâche est non seulement de protéger l’ordre public, mais également les droits des citoyens. Les admissions préventives (c’est-à-dire pour des raisons de suspicion non individuelle) sont incompatibles avec un État de droit qui respecte les libertés. ”

Read also:
Le Monde tronque une information capitale de l’affaire Skripal: la création d’une “No news”

CK: ça vous rappelle rien …? cf https://www.humanite.fr/droits-la-liberte-de-manifester-dans-la-nasse-de-la-justice-preventive-664922