Jean-Luc Mélen­chon : Son régime, Sa famille, Macron…il dit tout

Par Candice Nedelec

Alimen­ta­tion équi­li­brée, sommeil régu­lé… Jean-Luc Mélen­chon est déjà tendu vers l’élec­tion prési­den­tielle. Il nous livre les secrets de sa prépa­ra­tion à ce nouveau combat.

Dans sa cuisine, usten­siles à la main, Jean-Luc Mélen­chon est inta­ris­sa­ble… sur les bien­faits du quinoa !Le candi­dat de « la France insou­mise » a perdu 5 kilos en un mois. Sa manière à lui d’en­trer dans la peau du candi­dat à la prési­den­tielle de 2017. « J’avais besoin de retrou­ver mon poids de forme. Celui qui me permet de ne dormir que 7 heures par nuit et d’être en alerte perma­nente pour la campagne », confie-t-il, en mettant la dernière touche à son taboulé. Il suit un régime sans graisse et sans viande. Une façon pour lui « de mili­ter contre la souf­france animale et contre un système de surpro­duc­tion qui se fait au détri­ment de la viande de qualité ». Le Jean-Luc Mélen­chon version 2016 est plus vert. Mais il voit toujours rouge lorsqu’on évoque la poli­tique menée par François Hollande, ou les propo­si­tions de la droite. « Je n’aime pas l’am­biance de tension perma­nente dans laquelle vit le pays», soupire-t-il. L’homme aspire à une société plus harmo­nieuse et équi­li­brée. Comme son alimen­ta­tion.

Gala : L’été est souvent l’oc­ca­sion d’une prise de recul. A quoi avez-vous occupé le vôtre ?

Jean-Luc Mélen­chon : Durant cette période, il faut réap­prendre à ne rien faire. J’ai fait de gros efforts pour… rester dans mon hamac ou pour ne pas aller regar­der le smart­phone laissé dans ma chambre. J’ai lu 6 ou 7 polars, corrigé les épreuves de mon livre d’en­tre­tien avec Marc Ende­weld, « le choix de l’in­sou­mis­sion », qui sort au Seuil dans quelques jours. J’ai goûté au bonheur d’être en famille. J’ai bavardé et dessiné avec ma petite fille. Et j’ai veillé à me remettre en forme avant le mara­thon de la prési­den­tielle. La solli­ci­ta­tion intel­lec­tuelle va être perma­nente. Impos­sible de tenir la distance sans un état physique impec­cable. Je n’ai plus mangé que des protéines végé­tales. Il faut penser aux martyrs des animaux ! Mais j’avoue que j’ai craqué pour les encor­nets avec un peu d’ail !

Read also:
Intervention de Frédéric Lordon jeudi soir, 29 novembre, place de la République

Lire la suite à Gala