Oubliez Finance et Empire. Allez a la guerre contre l’ Islam.

Zemmour Djihadiste ! : “L’islam est incompatible avec la France” – le naufrage médiatique d’une Société où se répand le “racisme anti-arabes”

(Article Mis à jour)

L’œuvre de Zemmour et des médias pour les 15 ans du 11 Septembre : sacrée victoire posthume de ben-Laden !

Écœurement total.

J’ai l’habitude que les bras me tombent, mais alors là, on vient de passer un nouveau cap…

Je vous conseille de relire ce billet sur Les 2 minutes de la Haine de Orwell, dans 1984.

Je précise enfin par avance, connaissant les méthodes calomniatrices, que j’aurais évidemment fait le même billet si une autre personne avait tenu les mêmes propos sur RTL ou France 5, contre nos concitoyens juifs sans susciter de réaction – mais ce n’est pas arrivé… On combat le 2 poids 2 mesures sur ce blog – quand on en voit passer sans qu’il soit relevé, et dans la mesure de nos bien faibles moyens…

I. “Les 30 minutes de la Haine” d’Eric Zemmour, qui appelle à la guerre civile

Le mardi 6 septembre, Eric Zemmour venait présenter sont nouveau liv torchon à C’est à Vous.

Je vous laisse apprécier les propos ET LA RÉACTION DE LA JOURNALISTE ET DES INVITÉS, surtout ceux qui rigolent :

Florilège :

Zemmour : l’islam se constitue dès le 7e siècle dans la guerre, ça c’est sûr. Le texte est dangereux si on ne prend pas de distance avec lui.

Lapix : C’est le cas de la plupart des musulmans en France non ?

Z : Mais il est interdit de prendre de la distance avec le Coran, d’interpréter le Coran depuis le IXe siècle. […] C’est tout le problème de l’islam

L : Vous reconnaissez qu’il y a des musulmans en France qui vivent dans la paix qui n’interprètent pas à la lettre le texte du Coran, qui sont totalement intégrés

Z : Ça c’est vous qui le dites !

L : Ce n’est pas vrai ?

Z : Non ! […] En Islam, il n’y a pas de musulman modéré, ça n’existe pas. Y a simplement des gens qui appliquent à la lettre et d’autres qui n’appliquent pas à la lettre, et [ces derniers] savent qu’ils ne sont pas des bons musulmans. » […] Ce qui n’a pas de sens c’est de dire l’Islam ne pose aucun problème. Quand on montre ce qu’est l’Islam, on dit ah non l’Islam c’est pas ça. Le djihad fait partie de l’Islam. Il y a le petit djihad psychologique et spirituel et le grand djihad. Le djihad guerrier militaire n’a jamais été supprimé. C’est un élément fondamental de l’Islam. Les soldats du djihad sont considérés par tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas, comme des bons musulmans ». […]

Voltaire avait une très jolie formule que je cite : « [L’islam], c’est un réchauffé de judaïsme » c’est à dire que c’est une orthopraxie qui s’occupe de la vie des gens, exactement comme le judaïsme […]

Lapix : Si l’Islam est notre ennemi juré, que fait-on ? On interdit l’Islam ?

Z : C’est compliqué, parce que l’Islam ce n’est pas qu’une religion. C’est une religion, il a les éléments constitutifs d’une religion selon la pratique chrétienne. Parce que Rémy braque dit très justement, pour tous les Français, pour nous religion ça veut dire le catholicisme, la prière, le jeûne, le pèlerinage, sauf que l’Islam n’est pas seulement ça

Lapix : Alors qu’est-ce qu’on fait ? Est-ce qu’on leur interdit d’exercer leur culte, est-ce qu’on crée un système d’apartheid ? Est-ce qu’on doit discriminer ?

Z : Avant de dire qu’est-ce qu’on fait, il faut être sûr que le diagnostic est accepté. Or je constate que mon diagnostic n’est pas partagé. On a besoin d’un diagnostic

L : Il y a des millions de Musulmans en France, alors qu’est-ce qu’on fait ? […]

Cohen : La manière dont vous mettez un signe égal entre djihadisme et islam…

Z : Pour moi, c’est égal

C : Pour vous, c’est une guerre de de civilisation menée par l’islam sur notre sol. Non ! Elle est menée par une poignée de djihadistes qui ont commis les attentats

Z : Pour moi, non. Le djihad ça fait partie de l’Islam depuis l’origine de l’Islam Vous ne connaissez pas…

Lapix : Vous pouvez répondre à ma question ? Alors qu’est-ce qu’on fait avec les musulmans ?

Note OB : ce sont des FRANÇAIS – et donc, non, on n’a rien à “en faire”, même pour la “beauté” du “débat” avec Zemmour… ! On a une habitude vénéneuse qui se répand dans les médias :

zemmour

Suite :

Z : Le sujet est global. Nous vivons depuis trente ans une invasion, une colonisation qui entraîne une conflagration. C’est à dire que dans les innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées, c’est également l’Islam, c’est également du djihad, c’est une lutte pour islamiser une terre qui n’est pas islamisée, une terre de mécréants, c’est l’occupation de territoires

L : Qu’est-ce que vous faites avec les Musulmans en France, est-ce que vous les interdisez, est-ce que vous les chassez ?

Z : Il faut leur donner le choix entre l’islam et la France.

L : Donc s’ils sont Français, ils ne pratiquent pas l’Islam ?

Z : C’est compliqué parce que l’Islam ne s’y prête pas, ils doivent se détacher de ce qu’est leur religion.

L : Ce n’est pas déjà le cas ?

Z : Pas du tout. Par exemple, donner un prénom qui n’est pas français à ses enfants, ce n’est pas se détacher de l’islam. C’est vouloir continuer l’identité islamique en France et c’est vouloir transformer la France en un pays de plus en plus musulman.

L : Faire le ramadan ?

Z : Vous savez Bourguiba voulait l’interdire

L : Manger Hallal ?

Z : Ils ont le droit de manger hallal chez eux simplement ils ne doivent pas obliger les cantines à leur servir hallal.

L : Est-ce que l’obsession identitaire n’est pas le pendant du djihadisme, même volonté de dérive vers des extrémités, vers l’extermination de l’autre, soit les Musulmans soit les blancs catholiques

Z :  Ca ne vous a pas échappé que j’ai pas mon permis camion. Ce n’est pas moi qui ai tué 180 personnes [NB : 86 morts en vrai…]

L : Quand on commence à discriminer, on passe au ghetto, on peut passer à l’extermination aussi, ça se fait

Z : Ca n’a rien à voir. Je n’ai pas tué 180 personnes à Nice. En criant Allahu akbar. Ce n’est pas en criant Bouddah est grand.

L : Si demain un catholique tuait en criant le dieu catholique est grand je ne me sentirais pas responsable

Z : Moi si. Culturellement oui

L : Il faudrait interdire la religion catholique dans ce cas ?

Z : Vous avez remarqué ça n’a pas eu lieu… […]

 

L : Vous êtes déçu par le parti qui selon vous avait compris ce qui comptait, l’identité nationale,vous êtes déçu par Marine Le Pen, vous la reniez carrément ?

Z : Je n’ai pas à la renier… Je suis critique.

L : Ce que vous n’aimez pas c’est la France apaisée, revendiquée, ça manque de virilité selon vous ?

Z : Ca m’amuse parce que l’apaisement, ça a une connotation historique assez forte, c’est la politique de Chamberlain face à Hitler. Tous les pacifistes en France qui disent “il n’y a pas d’amalgame”, c’est l’héritage d’un grand parti collabo qui existe depuis mille ans en France.

L : Quand on veut la paix, on est lâche et collabo… ?

Z : Exactement ! Sous l’influence de Philippot, Marine Le Pen abandonne la question identitaire et elle pose une question de souveraineté qui n’est pas négligeable, je me suis battu pour le non à Maastricht, mais je pense que c’est une question qui a 25 ans de retard

L : Pour vous c’est une question secondaire aujourd’hui ?

Z : Par rapport à l’identité, oui. Une république française islamique pourrait être souveraine, mais elle ne serait plus la France

C : Vous trouvez qu’elle a abandonné l’identité ? […] L’obsession identitaire a triomphé dans le débat public

Z : Ce n’est pas une obsession, terme médical . Où étiez vous pendant l’été, où étiez-vous depuis des années ? […]

OB : c’est-à-dire que si on continue comme ça, dans 5 ans, les musulmans vont voter FN pour faire barrage à l’extrême-droite, quoi…

Z : c’est autre sujet que j’aborde dans mon texte, le fameux “État de droit” qui est aujourd’hui le cheval de Troie de l’Islam pour imposer une société holliste, c’est çà dire collective à travers les fameux droits et liberté individuels. Aujourd’hui l’Islam est très habile, il se sert de notre obsession individualiste pour imposer son modèle. C’est la phrase d’al-Qaradâwî, le théologien égyptien très proche des Frères musulmans qui disait “Nous vous vaincrons avec vos lois démocratiques et nous vous coloniserons avec nos lois islamiques”

C : J’ai retrouvé deux fois le mot dictature dans l’introduction de votre livre

Z : Dictature au sens romain du terme, c’est à dire que aujourd’hui, les juges gouvernent, la Cour Européenne des Droits de l’Homme, le Conseil d’État, on l’a vu pour le burkini, le Conseil constitutionnel, ils gouvernent avec leurs normes et ils imposent leurs normes à la volonté populaire. Je pense que c’est le contraire de la Démocratie. Ma Dictature, c’est le retour à la Démocratie, la volonté du peuple qui est vraiment respectée. Aujourd’hui, les juges ne respectent plus la volonté du peuple, au nom de l’État de droit. On l’a vu encore pour le burkini…

N.B. il découvre à la fin de l’émission qu’il manque deux chroniques polémiques de sa part (son éditeur n’y étant apparemment pour rien)

=========================================

Il fut une époque, où j’était petit, où un des invités se serait certainement levé pour lui mettre un poing dans la gueule.

Read also:
French and German Armies take measures to avoid becoming digital colonies

Mais ce n’est pas grave, car on eu la deuxième couche mercredi 7 (admirez la réaction de Calvi…) :

Voici le dialogue intégral (rédigé par nos soins) :

Calvi : Je vais au cœur du débat tout de suite Éric puisqu’on est là pour ça vous et moi. Dès les premières lignes de votre introduction vous nous dites que « L’islam est incompatible avec la France ». L’islam ou l’islamisme ? Et même avec la République.

Zemmour : Absolument. D’abord avec la République et ensuite avec la France. Je vais vous expliquer très simplement. L’islam et l’islamisme c’est exactement la même chose.

Calvi : Vous ne faites plus la différence entre l’islam et l’islamisme ?

Zemmour : Mais, je ne l’ai jamais faite moi, mais tout le monde la fait, je sais, mais moi je ne la fait pas. Je vais vous expliquer pourquoi d’abord sémantiquement. Tout simplement le mot, je vous la fait très courte, le mot islamisme a été inventé au XVIIIe siècle en France pour faire exactement comme les autres religions. Vous savez on a « christianisme »-isme, « judaïsme »-isme, « protestanstime »-isme, et donc on avait Islam. Et donc pour des soucis d’équilibre, on a inventé « islamisme » mais c’est le même mot. Au XIXe siècle, tout le monde disait islamisme pour islam. C’est le même mot. Alors maintenant on évacue la sémantique…

Calvi : Au-delà de, j’ai envie de vous dire, de la leçon d’Histoire, vous savez très bien qu’en priviligiant l’un plutôt que l’autre vous allez à tous les excès.

Zemmour : Pas du tout, au contraire. Au-delà de notre discussion, pourquoi je ne fais pas de différence ? D’abord parce qu’il n’y a pas de différence. Parce que les islamistes, ceux qu’on appelle nous les islamistes, eux s’appellent des musulmans. Et d’ailleurs, quand vous dites « Daech », vous dîtes l’État Islamique. Pourquoi ? Parce qu’ils appliquent l’Islam. Tout ce qu’ils font est sous-tendu par des sourates de l’Islam. Quand ils égorgent des adversaires, c’est écrit dans le Coran, qu’il faut égorger les juifs et les chrétiens. Mahomet lui-même en a égorgé beaucoup et vous savez que pour l’Islam et pour tout musulman, Mahomet est « l’homme parfait », je mets ça entre guillemets parce que c’est comme ça qu’ils l’appellent, qu’il faut imiter.

Calvi : Vous venez de donner la définition parfaite de ce qu’est un extrémiste…

Zemmour : Non

Calvi : …qui dans l’Islam devient parfois un islamiste et parfois un terroriste, et c’est cet amalgame qui vous savez fera la polémique

Zemmour : Non

Calvi : Et j’ai envie de vous dire, qui va nous faire du mal, qui va faire du mal à la société française.

Zemmour : Non pas du tout, au contraire. Parce que votre logique, c’est la logique de toutes nos élites, c’est la logique du gouvernement qui pousse aujourd’hui à vouloir distinguer entre Islam et islamisme et donc quelle est la logique de ce raisonnement, on dit « pour éviter l’islamisme, eh bien il faut plus d’Islam ». Et donc, on nous organise plus de mosquées, on nous organise l’Islam de France etc etc. Moi je pense que le mauvais diagnostic conduit à une mauvaise solution et à un mauvais traitement. Au contraire, si on dit que l’islamisme est l’Islam, ça veut dire qu’il faut désislamiser des quartiers entiers français qui sont devenus islamisés. On n’est plus en France dans d’innombrables banlieues, c’était le thème de mon papier sur Moleenbeek…

Calvi : « Les français sont devenus étrangers dans leur propre pays » écrivez-vous…

Zemmour : Oui, je le maintiens. Les français sont devenus étrangers dans leur propre pays, par exemple en Seine-Saint-Denis, par exemple dans d’autres quartiers, dans toutes les grandes banlieues des métropoles françaises. Oui, aujourd’hui on ne vit plus à la française dans ces quartiers-là, on vit à la musulmane. C’est-à-dire que les femmes sont pour la plupart voilées, que les hommes portent des tenues comme le prophète au VIIe siècle, qu’on surveille les jeunes filles en leur disant « tu n’as pas le droit de sortir avec untel, tu es une pute si tu t’habilles en mini-jupe », on surveille les garçons s’ils boivent de l’alcool. Ça s’appelle plus la France ça. Dans les cafés, il n’y a plus une fille. Excusez-moi, ça s’appelle plus la France.

Calvi : « La prétendue déradicalisation des djihadistes est donc une entreprise grotesque puisqu’il faudrait désislamiser » écrivez-vous. C’était exactement l’objet d’un de nos reportages ce matin. Désislamiser ?

Zemmour : Oui, désislamiser. Oui.

Calvi : Comment pratique-t-on la désislamisation ? Comment vous faites ?

Je vais vous le dire. Si vous voulez, vous faites une erreur classique en France, tout à fait normal, que Rémi Brague, vous savez le grand spécialiste de l’Islam diagnostique très bien « en France des catholiques aux plus grands bouffeurs de curés, quand on dit religion, on pense au catholicisme », c’est-à-dire qu’on identifie ça au catholicisme, et donc on voit les pratiques du catholicisme, c’est-à-dire le jeûne, la prière, vous voyez, etc. Sauf que l’Islam ce n’est pas ça. Ce n’est pas une religion l’Islam, c’est une loi, c’est un droit et c’est une nation. Ce n’est pas une religion.

Calvi : Vous avez envie de nous faire peur et….

Zemmour : Mais je n’ai pas du tout envie de vous faire peur.

Calvi : Attendez. Je vais essayer de donner des exemples. Autant on peut être totalement d’accord avec vous quand vous dites « il est vital de répondre à la guerre de civilisation menée sur notre sol » vous dîtes « par l’islam » moi j’aurai envie de dire « par les islamistes, par les extrémistes, voire par les terroristes » mais vous venez de répondre à ma question donc je n’y reviens pas. Je vous cite toujours « si demain, il y avait 20, 30 millions de musulmans français bien décidés à voiler leurs femmes et à appliquer les lois de la charia, on ne pourrait préserver les règles minimales de la laïcité que par la dictature ».

Zemmour : Bah oui.

Calvi : Mais, excusez-moi, cette projection dans l’avenir, elle est inconséquente, elle n’existe pas.

Zemmour : Je vais vous dire, c’est déjà le cas.

Calvi : Non, il n’y a pas 20 ou 30 millions de musulmans dans notre pays sinon on le saurait.

Zemmour : Non mais la loi…

Calvi : Et la charia n’est pas légale en France, elle n’est pas appliquée.

Zemmour : Laissez-moi répondre. La loi interdisant la burka intégrale n’est pas appliquée. Voilà. Vous demandez à tous les flics, ils vous le diront. Pourquoi elle n’est pas appliquée ? Parce que depuis les émeutes de Trappes, vous vous souvenez, qui ont suivi le contrôle d’identité de cette femme qui était voilée entièrement, il y a eu des émeutes et donc maintenant les policiers ont mission et ont des consignes de ne pas contrôler les gens.

Calvi : Qu’est-ce qui vous permet de dire ça ? Il y a un moment où il faut avancer les preuves.

Zemmour : Mais les preuves, c’est mon enquête auprès des policiers qui me l’ont dit.

Calvi : Alors, je cite un autre passage « il y a en France des centaines de Saint-Denis et de Molenbeek » ce qui fait référence justement à ces chroniques dont on parlait en début d’entretiens, « pour l’instant on confine l’armée dans un rôle scandaleux de gardiennage, de protection des édifices religieux etc. Mais l’État-major de l’armée sait qu’un jour viendra où il devra reconquérir ces terres devenues étrangères sur notre propre sol. Le plan est déjà dans les cartons, il a pour nomOpération Ronces. Il a été mis au point avec l’aide des spécialistes de l’armée israélienne. Quelles sont vos sources ?

Zemmour : Quelqu’un très proche de l’État-major.

Calvi : Vous prétendez que l’armée française est prête à faire…

Zemmour : Du nettoyage !

Calvi : À faire du nettoyage ?

Zemmour : C’est la bataille d’Alger qui recommencera. C’est exactement la même chose.

Calvi : Vous prophétisez une guerre civile…

Zemmour : Oui, c’est même pire qu’une guerre civile.

Calvi : …Sans mentionner vos sources, vous vous rendez compte.

Zemmour : Attendez. C’est pas vous, journaliste, qui allez me demander à moi, journaliste, de citer mes sources.

Calvi : Je le fais remarquer c’est tout.

Zemmour : Je vous tiens de source sûre, de gens très proches de l’État-major. Je n’ai pas indiqué ce nom « Ronces » en vain. Ils sont allés voir les spécialistes de l’armée israélienne. Les Français qui m’ont expliqué ça m’ont dit que, comme ils avaient fait à Gaza, ils leur ont conseillé de faire la même chose, ils leur ont expliqué comment il fallait faire, parce que les Israéliens sont des spécialistes évidement. Et donc le plan français est prêt. Parce que nous sommes dans une logique postcoloniale. Quand vous avez des immigrés qui ne s’adaptent plus au mode de vie français mais qui imposent leur mode de vie, ça s’appelle de la colonisation Yves Calvi. Et donc quand on a des terres colonisées, soit on se soumet – Islam ça veut dire « soumission »  – soit on se révolte contre la colonisation.

Calvi : La polémique ne fait que commencer. Il était normal que nous en parlions aujourd’hui avec la sortie de ce livre « Un quinquennat pour rien »  qui parait chez Albin Michel. Merci Eric Zemmour…

Zemmour : Merci Yves Calvi.

Calvi : …d’être venu défendre votre livre, et je dirais même votre brulot sur l’antenne d’RTL.

Zemmour : Merci à vous.

Calvi : Bonne journée.

=> Le 7 janvier n’a pourtant pas été du tout une “bonne journée” pour les auditeurs musulmans…

Read also:
Who Rules America? The Power Elite In The Time Of Trump. By James Petras

 

Rebelote le 12 septembre sur LCI (impossible de trouver l’intégrale 🙁 ) :

Éric Zemmour : Marine Le Pen ? Mais elle a toujours été de gauche ! Je le dis depuis 5 ans, depuis la campagne présidentielle de 2012 !

Audrey Crespo-Mara : Économiquement ! Mais identitairement ?

Éric Zemmour : Mais identitairement aussi ! Elle est complètement endoctrinée par Philippot qui est une espèce de cheval de Troie chevènementiste. […] Je crois qu’elle se trompe de combat, je crois qu’elle a 25 ans de retard […] C’est le pompier pyromane Christiane Taubira. Elle a mis sa petite pioche pour détruire un peu plus la France, puis elle vient dire qu’elle est craintive pour la France. C’est l’incarnation de ces gens qui détestent la France et qui ont tout fait pour lui cracher dessus, et qui ont tout fait pour la culpabiliser, qu’elle était coupable de 1000 maux. Christiane Taubira c’est l’incarnation de ce parti collabo qui depuis 1000 ans est toujours contre la France ; Christine Taubira, elle ferait mieux de se taire ! […]

Audrey Crespo-Mara : “Est-ce que pour vous, un prénom français, c’est un prénom chrétien ?”

Éric Zemmour : “Exactement ! Ce fut la loi de la France pendant deux siècles, ce fut une loi établie par Bonaparte en l’an XI (1er avril 1803, ndlr). C’est une loi qui est restée, et l’on devait trouver les prénoms dans le calendrier – le calendrier des Saints chrétiens. Cette loi fut conservée sous la IIIe République, sous le général de Gaulle, et même jusqu’à Mitterrand. Elle a été abolie en 1993. Je ne vois pas pourquoi on ne rétablirait pas cette loi. Je pense que c’est une loi qui fait l’unité du pays […] Mes ancêtres ont respecté cette loi, ils ont donné des prénoms français, comme on dit, c’est à dire du calendrier chrétien à leurs enfants […]”

Note OB : c’est évidemment faux, c’était de “tous les calendriers”, ça ce saurait si on n’avait pas eu de prénom non chrétien avant 1993 !!!!

Audrey Crespo-Mara : “Est-ce que vous estimez pour autant que Rachida Dati, Zinedine Zidane, Jamel Debbouze et Omary Sy sont moins Français que vous ?”

Éric Zemmour : [Il n’y a pas de différence sur le plan politique et juridique] “En revanche”, pour le corps social, c’est à dire comment ils sont reçus par la population, par le peuple qui est là depuis 1000 ans, alors oui, ils sont moins Français que moi, parce que moi mes parents – et je les en bénis – ont fait l’effort de me donner un prénom, dans le calendrier comme on disait”. […]

Audrey Crespo-Mara : donc les Juifs, les Musulmans, sont autant français que les Catholiques aujourd’hui ?

Éric Zemmour : Juridiquement oui, mais en donnant des prénoms musulmans, ils refusent de s’approprier l’Histoire de France. Je l’ai dit à Rachida Dati qui a appelé sa fille Zorah [le prénom de sa mère, ndlr] : je trouve cela scandaleux ! Je lui ai dit, comme quoi, je ne me cache pas ! […]

“Les musulmans savent très bien que ce que je dis est vrai” […] [À propos de l’Algérie] Moi, mes ancêtres ont choisi la France, et je les bénis, encore une fois, et je bénis la France de nous avoir colonisés ! […] Mais là, nous sommes dans la revanche de la guerre d’Algérie : le colonisateur ce n’est plus le Français, aujourd’hui, c’est celui qui vient du Sud, et qui a des comportements colonisateurs ! Parce que ne pas respecter la culture de la société qui vous accueille, c’est être un colonisateur !

 

Tout ça à cause de quelqu’un qui, vous comprenez, il n’est pas raciste, il est juste “polémiste”…

zemmour

N.B. L’histoire de l’opération Ronces, sans doute exagérée, est bien possible : le métier des militaires est d’avoir un plan pour tout. Ils doivent normalement avoir aussi un plan en cas d’invasion du pays par le Luxembourg, et de révolte des bouddhistes français… Arrêtons le délire et le conspirationnisme !

C’est pour moi un véritable appel à un “djihad” pour répondre à un autre “djihad” contre une partie de nos propres concitoyens.

On a ainsi un clair appel à la guerre civile, et à la “dictature”qu’il appelle de ses vœux en louvoyant – bien au rebours des valeurs fondamentales de notre pays, et de sa devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

Le tout dans un contexte extrêmement tendu, où ces propos vont évidemment faire la joie des propagandistes et des recruteurs de Daech

zemmour

 

Je rappelle qu’après le Bataclan, Zemmour avait déjà proposé de “bombarder Molenbeek” (95 000 habitants… – certes, pas réellement, bien sûr, mais le propos est terrible), ce qui lui a valu le soutien de son employeur en novembre 2015 :

zemmour

On a connu les médias moins tolérants sur d’autres types “d’humour”…

Je rappelle que le type a été condamné pour “incitation à la haine raciale” en 2011 :

zemmour

Mais en fait, quand t’es islamophobe, ça ne t’empêche pas de truster les médias, suivant le principe :

  • 1ère condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “ohhhhhhhhhhhhhhhh”
  • 2e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “ohhhhhhhhhhhhhhhh encore”
  • 3e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “ohhhhhhhhhhhhhhhh quand même”
  • 4e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “mais il n’a pas déjà été condamné ?”
  • 5e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “ohhhhhhhhhhhhhhhh”
  • 6e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “mais il n’abuserait pas ?”
  • 7e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “ohhhhhhhhhhhhhhhh”
  • 8e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “bon, t’es lourd Eric”
  • 9e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “tsssssssssssss”
  • 10e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “bon, Eric, on se calme”
  • 11e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “Eriiiiic ! “
  • 12e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “Ca suffit Eric, ça se voit !”
  • 13e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “Eric, tu nous fatigue”
  • 14e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “pfffffffffffffffff”
  • 15e condamnation pour “incitation à la haine raciale” islamophobe = “bon Éric tu arrêtes, on t’a dit que ça, on le disait à table entre nous, mais surtout pas à l’antenne !!!”

etc.

Et avec ces âneries, on augmente la probabilité de futures injonctions au “JeSuisZemmour” – mais ce sera sans moi, hein…

II. La (non-)couverture Médiatique

Propos tenus mardi et mercredi ; nous sommes samedi, autant dire une éternité médiatique.

Couverture du sujet (samedi 10/09, J+4) par Le Monde :

zemmour

Rien.

Libé ?

zemmour

Rien.

Le Parisien ?

zemmour

Rien.

Le Figaro – son journal :

zemmour

Rien – ce sont ces chroniques. (à quand un “du malheur d’être con” ?)

La Croix :

zemmour

Rien.

NouvelObs?

zemmour

Rien – sauf, mais où sont ses 2 chroniques ?

Le Point ?

zemmour

Rien – sauf, mais où sont ses 2 chroniques ?

Google News :

zemmour

Oui grave problème souligné par 20 Minutes :

zemmour

Bon allez, mon hypothèse : je pense que le relecteur orthographique du livre a dû être pris d’un besoin pressant d’aller aux toilettes après une telle lecture…

Bon, Télérama en parle – grande source d’info désormais, donc :

zemmour

Comme Télé Star donc : (je ne blague pas, ce sont les plus grands médias qui en ont parlé…)

zemmour

Bon, il y a de la reprise, mais, heum, orientée :

zemmour

RTL en a parlé, mais c’est normal, c’est la source…

zemmour

RT France en parle – c’est bien la peine que les grands médias donnent des leçons :

zemmour

bon, ok, l’édition anglaise abuse, avec un “French Goebbels” (à cause des idées et du physique j’imagine…) :

zemmour

zemmour

Mais bon, pour une chaîne soi-disant “d’extrême-droite”…

La presse internationale en parle en revanche, elle :

zemmour

zemmour

Ce n’est pas à ce blog de faire le boulot de veille, d’information et d’alerte qui doit normalement être tenu par les médias !!!

III. Action CSA !

Il y a quand même eu des plaintes au CSA :

zemmour

Mais hélas, si on ne lit pas Télé Star ou Closer (sic.), on n’est pas au courant (!!!!!!!!) :

zemmour

L’indispensable Arrêts sur Images sauve comme très souvent, l’honneur… (@ l’équipe : quand on en est à avoir plus d’informations dans Closer et Télé Star que dans le Monde et Libé, je pense que vous pouvez demander à récupérer une partie des subventions de la “presse, je vous soutiens… 🙂 )

zemmour

À peine 700 signalements pour tout ça, c’est une honte républicaine.

zemmour

Il y en a désormais 702 :

zemmour

zemmour

Je vous incite, si vous le souhaitez, à les interpeller vous aussi ici.

Car liberté d’expression, oui, oui et oui, mais il y a des limites : l’incitation à la haine.

Le pire n’est même pas Zemmour : il sombre évidemment de plus en plus en plus dans un racisme assumé : il a donc tout à fait sa place à l’Académie Française avec son ami Alain Finkielkraut, où l’écriture de brulots pas franchement xénophiles vaut désormais validation de l’adhésion…

Le pire, c’est que des journalistes connaissent ce triste sire, lisent son torchon et disent “Ah tiens, si je l’invitais !”. Et quand il délire à l’antenne, on a droit à un petit “Oh, peut être que vous abusez un petit peu, Eric Zemmour…” puis des “Bon, ok, mais alors selon vous Que doit-on faire des musulmans ?” – notez que cette question était déjà sur les ondes dans le bouche de journalistes dans les années 1930 et 1940 pour d’autres catégories de personnes… Et ça finit par des “Diiiiiiiiiingue, mais comment ça se fait que vos 2 chroniques si lumineuses dont le “Il faut bombarder Molenbeek” aient disparu !!!! Censure horrible !!!! #OnEstCharlie !!

Read also:
La revue Autogestion comme observatoire des mouvements d'émancipation

Mais que doivent penser nos concitoyens musulmans ?

  • rien que le fait qu’on l’invite pour parler d’un tel bouquin pose question
  • mais, en plus, il dérape à l’antenne sans réaction
  • mais, en plus, les grands médias n’en parlent pas !
  • le tout après des polémiques violentes passées où les mêmes dénonçaient des propos haineux… Je ne rappelle pas que Dieudonné soit venu à l’antenne d’un média de masse dire que le judaïsme aurait été incompatible avec la France, face à une journaliste lui demandant “Alors, qu’est-ce qu’on fait avec les juifs ?” – ce qui m’aurait indigné de la même façon et ce que j’aurais dénoncé de la même façon, je ne pratique pas le 2 poids 2 mesures ou l’indignation sélective, dénonçant évidemment aussi l’antisémitisme ou le négationnisme (voir , ou )…

Mais si même Bruno Mazure pense ça :

zemmour

alors que doivent penser nos concitoyens musulmans ?

Voilà où mènent ce genre de propos :

zemmour

Badinter, propriétaire de l’agence de publicité Publicis, qui a signé un contrat juteux pour assurer la promotion des coupeurs de têtes d’Arabie Saoudite – #Bravo !

zemmour

comme si on ne pouvait pas “critiquer l’islam” posément dans le pays ! On ne doit pas vivre dans le même pays…

Oh, je vois la suite, évidente. Ce genre de néo-conservateur étant bien incapable de reconnaitre s’être trompé, nous devrions donc avoir un “Pas d’amalgame”, notre islamophobie n’a RIEN à voir avec l’islamophobie de droite de Zemmour ! etc.

Petit conseil à leur attention : gagnez du temps, ce genre d’arguties a déjà largement été utilisé en France dans les années 30. Je me rappelle avoir vu (mais désolé, j’ai cherché, mais je ne l’ai pas retrouvé) un article après de la nuit de cristal, expliquant que, “Pas d’amalgame”, l’antisémitisme français n’avait bien entendu RIEN à voir avec le violent antisémitisme allemand… Une belle source d’inspiration…  (bon, ok, point Godwin, j’assume…)

Je re-précise : puisque que face à ce genre de propos, la tactique éculée consistera à me taxer de je ne sais quel “islamo-gauchisme”. Primo, je ne suis pas gauchiste, lisez mon blog. Secundo, encore moins islamistophile, lisez mon blog.

Je pense simplement qu’au lieu de développer l’islamophoblie en France, et l’islamistophilie pour les gouvernements étrangers qui répandent le terrorisme, et veulent notre destruction, on ferait mieux de rassurer le communauté de nos concitoyens d’origine musulmane, et de combattre les barbares (par exemple, et pour provoquer, à quand par exemple le “dronage” de 10 ou 15 émirs saoudiens et qataris finançant ou ayant financé le terrorisme ? Je suis contre le principe, mais ok, là, je veux bien regarder ailleurs et faire une entorse à mes valeurs). Cela coupera le robinet de l’argent du wahhabisme – quand on a une inondation, on commence par couper l’arrivée d’eau avant de commencer à éponger… Cela résoudra ainsi bon nombre de problèmes chez nous. Les autres, à nous de les régler dans la fraternité.

Nous avons en tous cas largement expliqué sur ce blog l’influence néfaste des pays wahhabites et/ou proches des Frères musulmans, répandant leur doctrine de haine – la trilogie des ennemis est connue : Arabie Saoudite, Qatar, Turquie – dont bon nombre de structures étatiques, quand ce n’est pas le gouvernement, sont noyautées… (et on le dénonce souvent sur ce blog…)

zemmour

Maintenant, il est sûr que quand on en est là…

zemmour

zemmour

ou qu’on est capable de dire ça, le combat est évidemment perdu d’avance…

“La France n’est pas crédible dans ses relations avec l’Arabie saoudite . Nous savons très bien que ce pays du Golfe a versé le poison dans le verre par la diffusion du wahhabisme. Les attentats de Paris en sont l’un des résultats. Proclamer qu’on lutte contre l’islam radical tout en serrant la main au roi d’Arabie saoudite revient à dire que nous luttons contre le nazisme tout en invitant Hitler à notre table.” [Marc Trévidic, Les Echos, 15/11/2015]

Bref, l’accusation d’islamistophilie, on va oublier direct, merci… Je dis juste que pour éteindre un petit incendie, on évite d’arroser largement d’essence…

 

Sinon, on a même un sénateur de la République (évidemment FN) qui défend ces horreurs d’appels à changer de prénom et de religion pour une partie de nos concitoyens !

zemmour

Oh, M. Ravier, je ne sais pas ce qu’a fait le CCIF (je ne connais pas), mais si vous prenez le pouvoir, il faudra aussi que je change mon prénom en Adolf pour vous agréer ou Olivier ça sent assez bon ? (bon, ok, 2e point Godwin, j’assume…)

 

Face à de telles dérives, j’appellerais désormais Racisme la soit-disant “Islamophobie”, nom qui vise en fait à masquer ce qui n’est fondamentalement que le masque d’un “bon vieux” “Racisme anti-arabe” (ou autres minorités musulmanes, certes…) ; il faut arrêter à un moment : la quasi-totalité des arabes en France étant de culture originellement musulmane, et représentant la vaste majorité des concitoyens de cette confession, c’est bien plus cette population que la simple religion qui est visée, enfin… On se retrouve à avoir des gens à deux doigts de dire que cette vision c’est n’importe quoi, car ils n’ont bien entendu rien contre les arabes catholiques

 

On rappellera en conclusion les brillantes analyses de Todd en 2015

Journaliste : La vraie question aujourd’hui pour la France, écrivez-vous, ce n’est pas le droit ou non à la caricature, c’est la « montée de l’antisémitisme dans les banlieues ». Pour expliquer ce renouveau de la haine antijuive, vous mettez en cause la politique économique menée depuis des décennies, qui, en fragilisant les jeunes musulmans, aurait à nouveau livré les juifs à la vindicte nationale…

Todd : Pour le moment, anxiétés religieuse et économique mises à part, ça ne va pas trop mal pour les classes moyennes françaises qui tiennent le pays… On lance les minorités les unes contre les autres, c’est génial, c’est du billard ! Les ouvriers « de souche » marginalisés et maltraités s’en prennent aux milieux populaires arabes, les jeunes Maghrébins s’en prennent aux juifs et réciproquement, et pendant ce temps rien ne se passe, le système reste intact. Vous voyez que je ne fais pas dans l’angélisme : l’antisémitisme des banlieues doit être accepté comme un fait nouveau et indiscutable. Ce que je ne peux pas accepter cependant, c’est l’idée qui est en train de s’installer selon laquelle l’islam, par nature, serait particulièrement dangereux pour les juifs. Il n’existe qu’un continent où les juifs aient été massacrés en masse : c’est l’Europe. D’ailleurs, l’une des choses que je reproche fondamentalement à la manifestation charliste, c’est d’avoir considéré que la tuerie de l’Hyper-Cacher était secondaire par rapport au problème de crayons à papier et de caricatures. Quant à ce nouvel antisémitisme issu des banlieues, je maintiens que je suis incapable de dire là-dedans ce qui vient de la tradition égalitaire républicaine française et ce qui vient spécifiquement de l’islam. Les deux se conjuguent probablement. Mais j’attends de pied ferme, après la percée de l’islamophobie, le retour de l’antisémitisme dans les classes moyennes catholiques zombies.
Journaliste : Il y a tout de même une pointe d’optimisme certain dans ce livre, c’est le moment où vous expliquez qu’un islam de France lui-même devenu zombie pourrait contribuer à un rééquilibrage positif de notre culture politique. Autrement dit, que la culture musulmane pourrait participer au rétablissement d’une véritable culture républicaine en France… Il y a peu de chances que vous soyez entendu sur ce point.
Todd : Peut-être est-ce excessif. Mais en fait je m’en suis tenu à deux scénarios dans ce livre : le scénario de la confrontation hystérique avec l’islam et le scénario de l’accommodement. Or la confrontation, c’est 100% de chances de désastre pour la France. Donc là c’est une question de règle de vie fondamentale : si tu as le choix entre la mort et l’incertitude, tu choisis l’incertitude, c’est tout. Alors oui, je plaide pour qu’on les laisse tranquilles, les musulmans de France. Qu’on ne leur fasse pas le coup qu’on a fait aux juifs dans les années 1930 en les mettant tous dans le même sac, sous la même catégorie sémantique, quel que soit leur degré d’assimilation, quel que soit ce qu’ils étaient vraiment en tant qu’êtres humains. Qu’on arrête de forcer les musulmans à se penser musulmans. Qu’on en finisse avec cette nouvelle religion démente que j’appelle le « laïcisme radical », et qui est pour moi la vraie menace.

 

Dans ce contexte,  les réactions trèèèèès mesurées à l’antenne, et, près d’une semaine après, l’absence totale de condamnation sans ambiguïté et d’expulsion du triste sire par les directions des chaines et stations sont inacceptables. Nous avons peu de moyens à notre niveau, mais il nous en reste au moins quelques-uns, que je vous incite à utiliser :

  1. diffuser l’information le plus largement possible ;
  2. protester, auprès du CSA et diffuser votre indignation sur les réseaux sociaux ;
  3. boycotter RTL et C à Vous de France 5,tant que des réactions satisfaisantes ne seront pas advenues. Et boycotter tout média qui diffusera dans le futur une telle pensée.