La demande légitime du gréviste de la faim Yannis Michailidis a été rejetée

28 juillet 2022

La demande légitime du gréviste de la faim Yannis Michailidis a été rejetée
Colère face au rejet de la demande légitime de Yannis Michaelidis – Rassemblements de protestation et de solidarité dans la grève de la faim aujourd’hui

On rappelle qu’en décembre 2021, le prisonnier anarchiste Yannis Michaelidis avait purgé la durée légalement requise de sa peine (8,5 ans pour une peine de 20 ans) avant de pouvoir demander sa libération conditionnelle. Mais sa demande, malgré le fait qu’elle soit conforme à la loi, n’est à plusieurs reprises pas acceptée, ce qui a conduit le prisonnier au dernier recours d’une grève de la faim.

Le rejet amène la situation dans une impasse, car la santé du détenu s’est rapidement détériorée. Selon les informations fournies par son médecin, Linas Vergopoulos, mercredi : « A tout moment , il peut tomber dans un coma hypoglycémique, ce qui bien sûr (puisqu’il est isolé à l’extérieur de la clinique, dans la zone de détention spéciale) peut ne pas être remarqué à temps et qu’ils n’aientt pas le temps de le démonter. Giannis maintenant – bien qu’il ait une forte sensation de soif – ne peut pas boire une quantité d’eau suffisante car à cause du reflux gastro-oesophagien, même deux gorgées d’eau le font régurgiter. »

La déclaration des avocats :

La décision du Conseil d’appel de Lamia est une mauvaise surprise pour nous tous. La force de l’État de droit s’est effondrée de façon assourdissante. L’Humanité et la sensibilité ont échappé à la justice grecque

L’enjeu de cette décision, la perte d’une vie humaine. Nous ne renonçons pas à l’effort, nous épuiserons la fonction institutionnelle de la Justice à tous les niveaux dans l’espoir que la logique nécessaire prévaudra, puisque pour nous l’enjeu est que la vie humaine ne soit pas perdue.

Les choix que nous ferons seront dictés par cette nécessité.

Les avocats de la défense
Théodoros Mantas
Georgios Kakarnias.

Réactions de colère et nouveau rassemblement de solidarité

Des partis du Parlement et des organisations de la gauche extraparlementaire condamnent le refus du conseil judiciaire, tandis que dans l’après-midi (19 heures) au Syntagma un rassemblement de protestation et de solidarité avec la grève de la faim est prévu. Le porte-parole de SYRIZA – Alliance progressiste, Nasos Iliopoulos, a parlé aujourd’hui d’une décision purement vindicative. « L’État et le pouvoir judiciaire ne peuvent pas fonctionner avec des termes vindicatifs. G. Michaelidis défend son droit avec sa propre vie en ce moment. Nous ne pouvons pas prétendre que rien ne se passe. Cela nous fait peur que nous puissions avoir des évolutions négatives tant que la vie d’une personne est en danger », a-t-il déclaré à « To Kokkino 105.5 ».

Read also:
The Upcoming neo-Nazi Concert in Ukraine That No One Is Talking About

MeRA25 a commenté que « leur » justice “s’avère chaque jour de plus en plus basée sur la classe : elle libère des violeurs de mineurs tout en exterminant de manière vindicative des jeunes , simplement parce qu’ils appartiennent à l’espace anarchiste ou anti-autoritaire. Leur « justice » s’avère chaque jour de plus en plus toxique et de classe : elle applique essentiellement les décisions gouvernementales, ignorant même les lois mêmes que ces gouvernements ont votées », « « L’état de droit, les droits des prisonniers, les droits des l’homme sont suspendus par Mitsotakis S.A… Avec une justice dans les mesures et normes du pouvoir et avec des lois de classe et terroristes il y aura toujours deux mesures et deux normes : Lignadis, Korkoneas, les assassins de Jacques, de Shampanis , de Manggos d’une part, G. Michaelidis, P. Kalaitzis, Stathopoulos,Irianna, Theofilos d’autre part

EEK : Ils veulent une grève de la faim sans merci !

Le juge doit être intransigeant. Il est juge même s’il juge selon des lois de classe injustes. Le rôle de bourreau est généralement laissé à d’autres, inférieurs. Mais les juges de Lamia et le gouvernement Mitsotakis derrière eux fusionnent les rôles. Et puisque la peine de mort ne s’applique pas en Grèce – et dans toute l’Europe – ils ont décidé d’imposer l’épée de la loi. Enfreignant eux-mêmes leurs propres lois. Car ce que demande Yannis Michaelidis, la libération conditionnelle, est une règle de leur propre système judiciaire. Après avoir accompli les 3/5 de l’emprisonnement imposé, il a droit à tout ce qui s’applique au reste des prisonniers, même aux meurtriers, violeurs et violeurs d’enfants amis de Mitsotakis et de la clique au pouvoir.

Read also:
Is the U.S. actually a ‘police state’?

Mais ils auront sur les mains le sang d’un homme, Yiannis Michaelidis, 34 ans – qui il y a dix ans, au milieu de la crise et de la faillite du pays, à la suite de l’assassinat d’Alexandros Grigoropoulos et du soulèvement de décembre 2008 , a contesté le symbole du vol qualifié et a tenté, avec trois autres jeunes, de cambrioler une banque à Velvedo. Pour cet acte et pour toute autre infraction dont il était accusé, il a été jugé, reconnu coupable et a purgé sa peine conformément à la loi. Son idéologie anarchiste ne le rend pas coupable, au moins depuis 48 ans depuis la chute de la dictature militaire.

L’EEK dénonce la décision du tribunal dictée par des opinions d’extrême droite, comme injuste, injuste et meurtrière. Le Ministère de la Justice (malheureusement une branche de l’Ordre Public), le Gouvernement dans son ensemble et le Président de la République, doivent maintenant prendre une décision et apporter une solution politique. La vie de Yiannis Michaelidis compte. Et chaque minute, chaque heure et chaque jour sont essentiels à sa vie. Participez au rassemblement de protestation et de solidarité pour Yiannis Michaelidis, ce soir, jeudi 28/07/2022, 19h00. place de la Constitution.

Anametria, ANTARSYA, EKKE, NAR for Communist Liberation, Youth Communist Liberation, OKDE Spartakos et EEK avaient publié, avant l’annonce d’aujourd’hui de la décision controversée du tribunal, un appel d’annonce conjoint pour aujourd’hui, qui se présente comme suit :

Libération immédiate de Yannis Michaelidis

Escalade de la lutte de solidarité pour Yiannis Michaelidis après la décision provocatrice de rejeter sa libération de prison par le Conseil d’appel de Lamia

Read also:
What Russia-gate Has Wrought

Les autorités étatiques et judiciaires aggravent la situation en jouant avec la vie du gréviste de la faim anarchiste Yannis Michailidis. Son état de santé est à un point critique avec des dommages apparemment irréparables et le risque de tomber dans un coma hypoglycémique à tout moment. La décision de libération conditionnelle négative du Conseil d’appel de Lamia condamne Michaelidis à une mort douloureuse à moins que quelque chose ne change immédiatement. La solidarité à travers le pays, faisant preuve de réflexes rapides, se mobilise pour faire valoir sa lutte contre un État qui fait preuve d’une vindicte brutale et des autorités judiciaires qui procèdent à des décisions à la carte au service d’intérêts spécifiques.

La période spécifique (fin juillet) favorise le gouvernement ND à poursuivre sa politique provocatrice, ouvrant de multiples fronts et tentant d’occulter la gestion tragique de la situation générale. Répression violente, expulsions de squatters, durcissement des attitudes envers le monde du cinéma, débats et résolutions au parlement sur des dispositions extrêmes concernant l’environnement et l’eau, incendies à travers le pays avec pénurie de personnel dans les pompiers et excès de forces de sécurité, aggravation de la pandémie…

La défense et la solidarité dans le combat que mène Yiannis Michaelidis concernent l’ensemble de la société et les mobilisations doivent être encadrées et soutenues par tous. Quant à la discussion autour de la justice, les masques tombent avec des violeurs et des meurtriers en liberté puisqu’ils ne sont pas considérés comme dangereux… ? et d’autre part Michaelidis devrait être effectivement puni de mort parce qu’il reste cohérent avec ses idées (et son droit d’être libéré de prison par la loi devrait être contourné).

Son combat est un combat pour nous tous.

Th.L.