VIOME n’est pas à vendre

Le 13 juin 2019 les terrains appartenant à VIOME serontmis aux enchères. Un prix de départ très bas augmente le risque que l’usine soit tourné en un tas de ferraille.

 Nous, les employés de la coopérative VIO.ME et les solidaires qui soutiennent cette lutte depuis huit ans, nous trouvons une fois de plus dans une situation difficile. Une série de mises aux enchères débute le 13 juin.

 En luttant pour maintenir les emplois et faire vivre nos familles, nous avons réussi à faire fonctionnerl’usine en autogestion, sous contrôle ouvrier de la  production, avec comme organe décisif l’assemblée.

 Nous avons réussi de gagner un salaire modeste etévitéde quémander les miettes que le pouvoir offre en échange de la dignité et la parole.

 Nous avons réussi de faire connaître l’usine en Europe et dans le monde: 55% de notre production est vendue à l’étranger.

 Nous avons réussi de maintenir le fonctionnement de l’usine depuis plus de six ans et de ne pas la laisser tomber en ruine comme tant d’autres usines. Surtout, nous produisons des produits utiles pour la société et respectueuxde l’environnement, de haute qualité et, en même temps, accessibles aux familles les plus modestes.

 Nous avons réussi d’empêcher 15 fois la vente aux enchères (et notre expulsion) de l’usine,en interposant, nous et vous, nos corps pour montrer qu’il n’est pas question de mourir sans livrer batailleface à l’éventuelle liquidation.

 Ce qu’on a réussi le mieux, c’est de nous trouver dans la rue aux côtés de ceux qui subissent des injustices. De montrer que certains ne baissent pas la tête et ne reculent pas devant un quelconque pouvoir.

Read also:
Belgium paralyzed as massive strike cancels all flights, halts public transport & blocks roads

 Nous avons réussi d’unir corps et âmes, d’être des camarades dans nos luttes communes pour que nos besoins deviennent des droits.

 Comme nous avons réussi à garder l’usine constamment ouverte à la société en organisant des événements que beaucoup de gens ont soutenu avec enthousiasme.

Nous nous adressons à toi, collègue, camarade de lutte, à toi qui étais avec nous pendant les actions par lesquelles nous avons prouvé qu’on peut rendre possible l’impossible.

 A toi, qui étais à nos côtés dans les tribunaux et as ressenti la tension quand le temps passait et personne ne se manifestait en tant qu’acheteur, avant que nous quittions les lieux, à la fin de la procédure, criant haut et fort « Flics et juges entendez-le bien, Viome restera aux mains des ouvriers! »

 Nous sollicitons ton soutien une fois de plus afin de mettre en échec la nouvellemise aux enchères,les 13, 20, 27 juin, le 19 septembre et le 24 octobre 2019.

 Nous t’appelons à nos côtés pour garder vivant le seul exemple qui nous donne le droit de dire « s’ils ne peuvent pas, nous pouvons », et pour que d’autres usines puissent suivre notre exemple.

 Car nous n’avons pas besoin d’eux pour être sauvés, ils n’ont pas besoin de nous pour se détruire.

 Les Travailleurs en lutte et
les solidaires de la Coopérative des Travailleurs de VIO.ME