Michel Pablo

Pa Robi Morder
2 Déc 2011

Michel Pablo est le pseudonyme sous lequel Michel Raptis est le plus connu. Grec, né à Alexandrie en 1911, il meurt en février 1996 à Athènes. Étudiant à l’École polytechnique d’Athènes, il s’engage en 1928, dans le mouvement ouvrier par le groupe des « archeo-marxistes », s’inscrivant dans l’«Opposition de gauche internationale» trotskiste, qui devient 4e Internationale en 1938. Militant dans la clandestinité, en Grèce sous la dictature du général Metaxas, puis en exil, Pablo reconstitue la Quatrième internationale en Europe durant la Seconde Guerre mondiale et en devient le secrétaire international. Dès les débuts de l’insurrection algérienne, il oriente la Quatrième internationale dans le soutien à la lutte de libération nationale et au FLN, soutien politique comme très concret, ainsi qu’en atteste la fabrique d’armes montée par les trotskystes au Maroc, à la frontière algérienne. Pablo est arrêté et condamné à l’emprisonnement en Hollande et à sa libération en 1961, s’installe au Maroc, puis en Algérie à l’indépendance.

Nous nous bornerons ici – en renvoyant à d’autres articles plus complets sur la biographie et l’action politique de Pablo – à souligner son action en faveur de l’autogestion, qu’il considère comme la clé stratégique tant de la révolution que du socialisme. C’est d’abord dans le soutien critique à Tito contre Staline lors de leur rupture en 1948 que Pablo rencontre l’importance de l’autogestion. En 1953, il écrit Dictature du prolétariat, démocratie, socialisme (Publications de la 4e Internationale, 1957).

Mais c’est surtout après la fin de la guerre d’Algérie que Pablo s’installe à Alger pour tenter de mettre en pratique l’autogestion afin de remettre en route les « biens vacants » agricoles et industriels abandonnés par leurs anciens propriétaires. Il est un des conseillers de Ben Bella, chargé du bureau des Biens vacants, et un des inspirateurs, avec Mohamed Harbi, Hocine Zahouane, et le soutien de Mohamed Mazas des décrets sur l’autogestion dits « décrets de mars » en 1963. L’importance qu’il accorde à la révolution coloniale et à l’activité en Algérie est au cœur des divergences avec la majorité de la Quatrième internationale, dont il est exclu la même année que celle du coup d’Etat de Boumedienne, en 1965, (il la rejoindra à nouveau en 1993 à la fin de sa vie).

Read also:
One in three Greeks live in poverty or social exclusion, Eurostat shows

Il constitue en 1965 la TMR IV (tendance marxiste-révolutionnaire internationale) qui devient en 1972 plus simplement TMRI (tendance marxiste révolutionnaire internationale) mettant l’autogestion au centre de son programme.

La revue Sous le drapeau du socialisme, qui paraît en 1962 en tant que publication de la « Commission africaine de la Ivème internationale », devient l’organe de la TMR IV puis de la TMRI. En 1968, la revue publie dans son numéro sur la révolution de mai son article « l’autogestion comme mode d’action »

Il participe à la fondation peu de temps avant Mai 1968 de la revue Autogestion, dont il rédige le numéro spécial L’autogestion en Algérie dont nous publions des extraits En 1973, à partir de l’expérience chilienne, il publie Quel socialisme au Chili ? Etatisme ou autogestion ?.

La Grèce – dont il est exilé de longues années sous les dictatures que ce pays a connues jusqu’à la « chute des colonels » en 1974 – est pour lui une référence, celle de la première expérience de démocratie directe, comme il le développe dans son texte de 1977, «autogestion et socialisme».

Pour aller plus loin

Jean-Guillaume Lanuque, Michaël Löwy, « Pablo Michel, Raptis Mikhalis », Dictionnaire biographique du mouvement social.

Roger Faligot, remy Kauffer, « Pablo, le dernier des mohicans », in Eminences grises, Paris, Fayard, 1992.

Sylvain Pattieu, « Le « camarade » Pablo, la 4e Internationale et la guerre d’Algérie », La Revue historique 2001/3, n° 619. (accessible librement sur  www.cairn.info/revue-historique-2001-3-page-695.htm)

Michel Pablo, sur des sites en anglais :

http://www.marxists.org/archive/pablo/index.htm

http://www.trotskyana.net/Trotskyists/Bio-Bibliographies/bio-bibl_pablo.pdf

Un article, «Les travailleurs et l’autogestion au Chili et au Pérou”,  paru en 1973 dans Le Monde diplomatique a été republié dans «Les révoltés du travail», Manière de voir, n° 103, fév-mars 2009.

Read also:
Macron’s military reaction to the gilets jaunes is a sign his government has lost control

Lire aussi

Socialisme et autogestion (Contribution à une esquisse des fondements de la démocratie directe)