MEETING INTERNATIONAL POUR EXIGER LA LIBÉRATION DE GEORGES ABDALLAH !

Salle du C.I.C.P.MERCREDI 14 OCTOBRE à 19h00
21 ter rue Voltaire – 75011 Paris
(Métro L.9 – Rue des Boulets)

Dans le cadre du mois international d’actions pour la libération de Georges Abdallah, la Campagne unitaire organise un meeting, ce mercredi 14 octobre à partir de 19h, au CICP à Paris (11è) pour mobiliser autour des actions programmées durant ce mois et en vue de la manifestation de Lannemezan prévue cette année le 24 octobre 2020.

Lors de ce meeting, seront faites des interventions de militants de Palestine, du Liban, du Canada, de Turquie et de France engagés dans la lutte pour la défense de notre camarade Georges Abdallah.

Nous, campagne unitaire et soutiens pour la libération de Georges Abdallah, appelons à l’intensification de la campagne de mobilisation pour la libération de notre camarade Georges Abdallah.

Nous nous reconnaissons dans l’identité politique de Georges Abdallah, combattant et résistant arabe, communiste libanais, symbole d’aujourd’hui du combat contre l’impérialisme, le sionisme, le capitalisme et les Etats réactionnaires arabes.

Georges Abdallah est un prisonnier politique de l’Etat français depuis plus de trois décennies et ce sur injonction des Etats-Unis et de l’entité sioniste. Son combat est le nôtre. Nous voulons une Palestine libre et victorieuse. Nous voulons la fin du colonialisme à travers le monde et sous toutes ses formes, la fin du capitalisme et de l’exploitation et nous soutenons la lutte des peuples contre toutes les oppressions. Nous nous reconnaissons dans le combat de Georges Abdallah contre la guerre d’invasion du Liban par les sionistes et pour la libération de la Palestine qu’il a mené avant d’être arrêté en 1984 par la police française. Nous nous reconnaissons dans son engagement révolutionnaire sans faille durant ses 3 décennies d’incarcération et sa farouche détermination combattante face à une justice de classe. Et nous serons à ses côtés le jour de sa libération pour continuer à lutter avec lui.

Read also:
The World Grows More Dangerous by the Day

Nous sommes internationalistes et nous avons pleinement conscience que c’est l’Etat français qui maintient Georges Abdallah en prison. C’est cet Etat français et ses gouvernements successifs de droite et de gauche se disant républicain ou se disant socialiste qui met comme condition à la libération de ce militant intransigeant son reniement. Depuis plus de 30 ans, Georges Abdallah est debout face à ses geôliers et comme les milliers de prisonnières et prisonniers palestiniens, il ne cède rien. Il résiste et se bat pour la liberté.

La décision de non libération de Georges Abdallah est une décision politique et c’est pourquoi nous nous battons sur le terrain politique.

Nous appelons toutes les forces militantes, comités de soutien, associations, partis, syndicats à exprimer leur solidarité et à multiplier les initiatives pour faire connaître la cause de Georges Abdallah et pour que s’élève l’exigence de sa libération.

Nous appelons à toujours plus élargir la campagne nationale et internationale pour la libération de Georges Abdallah, menée dans le respect de ses engagements et de son parcours et cela sur deux axes principaux :

1. le soutien au peuple palestinien et à son combat pour la victoire ; la solidarité avec la lutte des prisonnières et des prisonniers palestiniens et la défense du droit au retour et à l’autodétermination des Palestiniens.

2. le soutien aux quartiers populaires et à leurs luttes d’émancipation ; la solidarité avec les inculpés de la répression ; le soutien aux révoltes contre les violences policières ; la lutte contre le racisme d’Etat et toutes les formes de fascisme.
Fidèles aux principes d’action politiques de notre camarade, nous appelons aujourd’hui à un mois complet d’actions pour que nous tous, les soutiens à notre camarade, nous ne laissions pas un espace politique libre sur le plan local, régional, national et international sans que soit mise à l’ordre du jour l’exigence de la libération de notre camarade Georges Abdallah.

Read also:
Acte 13 : les Gilets jaunes à nouveau dans les rues aux quatre coins de la France

A Albertville, Amiens, Annecy, Aubagne, Aubervilliers, Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Gennevilliers, Grenay, Grenoble, Lannemezan, Lille, Lyon, Marseille, Montauban, Montpellier, Morlaix, Nanterre, Nîmes, Paris, Pau, Saint-Denis, Saint-Etienne, Tarbes, Thionville, Toulouse, Troyes ; dans les Alpes-Maritimes, en Corse, dans le Finistère, le Gers, en Gironde, en Haute-Marne, dans les Hautes-Pyrénées, l’Hérault, l’Ile de France, le Lot-et-Garonne, dans le Nord et le Pas de Calais, au Pays de Cornouaille, en Poitou-Charentes, au Puy-de-Dôme, en région Rhône-Alpes, en Seine-Maritime et dans le Tarn-et-Garonne. ; en Algérie, en Allemagne, en Angleterre, en Argentine, en Belgique, au Brésil, au Canada, en Espagne, en Grèce, en Inde, en Italie, au Kurdistan, au Liban, au Luxembourg, au Maroc, en Palestine occupée, au Pérou, en Pologne, en Roumanie, en Tunisie, en Turquie – partout en France et dans le monde où le combat de Georges Abdallah est relayé et l’exigence de sa libération portée, partout où nous sommes tous – soutiens solidaires actifs à notre camarade – , multiplions les actions de mobilisation et intensifions la pression sur les représentants et les lieux du pouvoir de l’Etat français pour qu’enfin soit signé par le ministre de l’Intérieur actuel l’avis d’expulsion conditionnant la libération de notre camarade et que soit gagné ce combat de mise à mort de cette perpétuité réelle inique. 

Une, deux, trois, mille initiatives pour la libération de Georges Abdallah !

Il est de nos luttes, nous sommes de son combat !

Palestine vivra, Palestine vaincra !

La victoire ou la victoire !