Nouvelle-Calédonie : les indépendantistes “ne reconnaissent pas la légitimité” du référendum d’autodétermination, après la victoire du “non”

“La voie du dialogue a été rompue par l’entêtement d’un gouvernement français incapable de concilier ses intérêts géostratégiques dans le Pacifique et son obligation à décoloniser notre pays”, assurent les indépendantistes, qui avaient appelé au boycott du scrutin.
Dec 13, 2021
Au lendemain de la victoire du “non” au référendum d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie, les indépendantistes, qui avaient appelé à ne pas y participer, ont annoncé dans un communiqué lundi 13 décembre qu’ils “ne reconnaissent pas la légitimité et la validité de ce scrutin qui leur a été confisqué”.
Marqué par une abstention record après l’appel des indépendantistes à bouder le scrutin, ce troisième et dernier référendum prévu par les accords de Nouméa en 1998 a été remporté par les pro-France avec 96,5% des voix, contre 3,5% au oui à l’indépendance.
“La voie du dialogue a été rompue par l’entêtement d’un gouvernement français incapable de concilier ses intérêts géostratégiques dans le Pacifique et son obligation à décoloniser notre pays”, assurent les indépendantistes, regroupés au sein du Comité stratégique indépendantiste de non participation (CSI-NP).
Pour le parti indépendantiste FLNKS et les nationalistes, “ce référendum n’est pas conforme à l’esprit et à la lettre de l’accord de Nouméa, processus de décolonisation, et pas conforme également aux résolutions de l’ONU qui a inscrit la Nouvelle-Calédonie sur la liste des pays à décoloniser”.
Lire la suite www.francetvinfo.fr

Nouvelle-Calédonie Le non à l’indépendance : une “victoire” pour Macron mais un vote “entaché” par le boycott

Courrier international (Paris)
Le référendum en Nouvelle-Calédonie, marqué par une très forte abstention, a été suivi par plusieurs médias étrangers, en partie parce que la position de la France dans le Pacifique, région hautement stratégique, en dépendait.

Il s’agit d’une “victoire pour le président français Emmanuel Macron”, annonce Bloomberg, alors que la Nouvelle-Calédonie, présentée par l’agence comme “un archipel dans les eaux stratégiques du Pacifique”, a voté dimanche à plus de 96 % contre l’indépendance. Sauf que ce rejet d’une séparation a été “entaché par le boycott”, nuance le Guardian. La participation de 44 % s’explique par le refus des partis indépendantistes de participer au vote, explique Politico Europe
.L’interdiction des rassemblements à cause du Covid a empêché de faire campagne normalement, selon les indépendantistes, qui auraient préféré un vote à la fin de l’an prochain. D’autant plus que la période de deuil observée par le peuple kanak du fait de la pandémie ne représente pas un moment politique idéal, observe Radio NZ.
Lire la suite www.courrierinternational.com

Read also:
Coronovirus : l'appel au calme du Professeur Gilbert Deray - C à Vous

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.