Journalistes marocains contre la normalisation avec l’occupation sioniste

Nous, journalistes marocains, signataires de l’appel «Journalistes marocains contre la normalisation»:

Nous suivons avec une grande inquiétude la dangereuse voie de la normalisation poursuivie par l’État marocain, depuis décembre 2020, à travers plusieurs accords et décisions qui permettent aux institutions de l’occupation sioniste de profaner notre pays. Le dernier acte de cette vague est l’octroi d’une licence à une chaîne israélienne à ouvrir deux bureaux au Maroc, à un moment où la blessure est encore vive de l’assassinat, de sang-froid et devant les yeux du monde, de notre collègue journaliste Chirine Abou Aqleh par l’armée d’occupation.

L’occupation israélienne a toujours été un ennemi de la liberté d’expression et de la presse en Palestine. Comme en témoigne son ciblage des journalistes avec des arrestations et des assassinats. Le nombre de journalistes abattus par l’armée d’occupation a atteint 55 martyrs depuis 2000. Le 31 mai dernier, notre collègue, Ghoufrane Ouarasna à Al Khalil, est tombée sur le champ de bataille pour la liberté de la presse.

Sans oublier plus de 368 violations israéliennes contre des journalistes en 2021, et 100 violations depuis le début de cette année, lors de leur couverture des événements.

Face à ces violations et provocations, que les organisations internationales considèrent comme des crimes de guerre, qualifiant l’occupation israélienne de régime d’apartheid contre les Palestiniens, l’insistance de l’Etat marocain à aller de l’avant dans ses relations avec l’occupation est un signe d’encouragement implicite de ces manœuvres. Une normalisation qui ne fait qu’intensifier les violations du droit des Palestiniens.

La normalisation des médias marocains avec les institutions israéliennes est également une implication claire dans la falsification de la vérité, l’encouragement au meurtre d’innocents, le vol de terres, la démolition de maisons et l’effacement du récit palestinien et son remplacement par un faux récit sioniste qui déforme le présent et l’histoire.

Read also:
Israeli Minister wants Assad Killed

A cet égard, les journalistes signataires de cet « appel » annoncent à l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit :

– Nous affirmons que la normalisation des médias avec l’occupation sioniste est un crime contre les Palestiniens, les Marocains et l’humanité.

– Nous condamnons des violations israéliennes contre les journalistes et tous les Palestiniens et notre solidarité absolue avec les victimes et leurs familles.

– Nous condamnons l’ouverture du bureau d’une chaîne sioniste au Maroc et l’organisation de la cérémonie d’ouverture en grande pompe et notre demande de fermeture immédiate du bureau. Cette démarche est une provocation pour nous journalistes partisans de la vérité, surtout une immense provocation aux sentiments des Marocains dont le cœur et la raison sont liés à la Palestine, une cause nationale, comme l’est le Sahara marocain.

– La défense de la question du Sahara par les médias marocains ne signifie pas notre implication dans le marchandage de la juste cause palestinienne.

– Nous avertissons contre le danger de l’infiltration sioniste de la conscience de la société marocaine, à travers les médias, la culture et l’éducation sous les yeux de l’État et des instances politiques, associatives et médiatiques.

– Nous avertissons à éviter le piège du récit factice autour de « notre communauté juive en Israël ». Nous rappelons que les colons israéliens, y compris ceux d’origine marocaine, sont des criminels et des occupants. Et que les juifs marocains vivant dans leur patrie (le Maroc) ou les expatriés sont nos concitoyens, et même parmi eux plusieurs impliqués dans la lutte contre le régime d’apartheid.

Read also:
Netanyahu: Israel is NOT a State of All Its Citizens. It's the JEWISH State

– Nous appelons tous les collègues à s’engager en tant que journalistes dans la lutte contre tous les discours de haine, y compris les discriminations à l’encontre des juifs.

– Nous appelons les médias et les journalistes indépendants à faire la lumière, en toute indépendance, sur la cause palestinienne et à dénoncer les violations sionistes en cours contre le peuple palestinien.

– Nous appelons les partis politiques, les organisations des droits de l’homme et les organisations de la société civile à renforcer le mouvement de boycott culturel, académique, économique et médiatique, comme arme pacifique de résistance à l’occupation qui a prouvé son efficacité sur tous les continents du monde.

– Nous exigeons de l’État marocain d’arrêter le processus de normalisation et de continuer à soutenir le droit palestinien par tous les moyens, y compris la promulgation d’une loi criminalisant la normalisation avec l’occupation, jusqu’à ce que la Palestine soit libérée.

Enfin, nous, signataires de cet appel, annonçons notre adhésion à la Campagne nationale et internationale contre la normalisation, et nous appelons tous les collègues et les institutions médiatiques du Maroc à défendre le droit palestinien par la parole, la voix et l’image pour empêcher l’infiltration sioniste dans le pays.

Vive la Palestine !

Rabat, le 13 juin 2022

PS : Pour les journalistes souhaitant signer cet Appel, vous pouvez envoyer votre nom en arabe et en français au mail suivant : journoma.palestine@gmail.com

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.