Réformes en Grèce: Le Nouveau Régime Alimentaire

20/07/2017

LES GRECS DANS LA MISÈRE RÉDUISENT, DÉSORMAIS,LEUR ALIMENTATION

La Banque de Grèce vient de sortir une étude qui démontre qu’en 5 ans, de 2009 à 2014, les grecs ont perdu 40% de leur richesse , avec une diminution annuelle de 26% ce qui les a amené à réduire leurs dépenses alimentaires de près d’un tiers!

En effet l’étude montre qu’en cinq ans, de 2009 à 2014, les ménages grecs ont réduit leur consommation alimentaire annuelle de 27%. La consommation alimentaire annuelle à la maison a diminué en moyenne de 29.4%. Pour les ménages les plus pauvres, la réduction est de l’ordre de 30,8%, alors que dans les échelons supérieurs de 32,3%. En outre l’étude note que pour les familles nombreuses (plus de 5 personnes), les ménages à faible revenu et les chômeurs il existe désormais un grave problème de couverture des besoins de base. D’une façon générale, près de 2/3 des ménages (65,3%) sont contraints de faire des coupes pour assurer des moyens de subsistance nécessaires. Les représentants de l’Association des industries alimentaires notent que cette baisse de consommation se traduit par exemple par une baisse des ventes de lait et du pain (au cours des deux premiers mois de 2017 7% de baisse des ventes pour le pain et le lait). En Janvier, le chiffre d’ affaires des ventes de produits alimentaires dans les supermarchés a baissé de 10%, alors que pour la première semaine de Mars, la baisse a atteint 15% par rapport à la même période l’an dernier.

Selon les recherches effectuées par Evangelos Charalambakis, publié dans le 45e numéro du Bulletin économique grec de la Banque de Grèce, pour la période 2009-2014, la valeur médiane de la richesse des ménages a diminué de 40%, un chiffre qui est considéré comme statistiquement très significatif. La baisse de la valeur de la richesse nette est principalement attribuable à la réduction de la valeur des biens immobiliers et secondairement des dépôts. En outre, l’étude montre une réduction de la valeur du solde des prêts totaux des ménages et des prêts hypothécaires, mais ce changement n’est pas statistiquement significatif. Outre la richesse des ménages, le revenu annuel médian des ménages a diminué de 26% sur la période 2009-2014. La diminution des revenus est statistiquement significative par rapport à la plage de la distribution. Le revenu limité et les impôts sont affectés de manière significative et la consommation des ménages.

Read also:
It is imperative to construct a 5th International of workers and peoples | by Samir Amin

Et n’oubliez pas …c’est la Banque de Grèce qui le dit …c’est dire …

Très bon clip résumant l’étude ,mais bien sûr, en grec…

https://youtu.be/C83BvwWPJ2M

Lire aussi

La Troika tue les Grecs!