Montée du neofascisme en Europe. Ils admirent la bataillon d’ Azov

À Florence, le retour des “actions squadriste” déclenche des mobilisations antifascistes massives

Jeudi 23 Février 2023

À Florence, samedi matin, les élèves du Lycée Michelangiolo ont vécu un moment de terreur lorsqu’un gang fasciste est venu tabasser des lycéens.

Les jeunes sont descendus dans les rues de Florence lors d’une manifestation antifasciste. “Nous devons tous prendre parti contre le fascisme”.

Article et traduction Nico Maury

Six personnes de 16 à 20 ans appartenant au mouvement de jeunesse d’extrême droite Azione Studentesca, une organisation proche de Fratelli d’Italia et qui fut dirigée par l’actuelle Première ministre Giorgia Meloni, font l’objet d’une enquête pour violences privées en lien avec l’agression et pour manifestation non autorisée.

Dans l’une des vidéos de l’attaque, on peut voir l’un des étudiants recevoir des coups de pied et des coups de poing à la tête par deux personnes alors qu’il était au sol. Le garçon est alors défendu par un autre élève et peu de temps après, la situation se calme grâce à l’intervention d’un enseignant et, plus tard, de la police.

“C’est du fascisme !”

Luca Stefani, directeur du Lycée, dans une lettre publique, explique que cette action “nous ramène aux temps sombres du fascisme où régnait la pensée unique et où la vie des gens était marquée par des rites de propagande obsessionnels et délirants. La violence squadriste, comme hier, s’exprime à nouveau aujourd’hui avec toute sa violence et son agressivité idéologiques et physiques”.

Read also:
‘Hell on Earth’ returns to Gaza as Israel extends bombing to the south

Le directeur du lycée appelle les gens à prendre parti contre le fascisme. “Dans la vie, il faut prendre parti et, sans se contenter de tièdes dénigrements pour ce qui s’est passé, nous devons tous prendre parti contre le fascisme et son idéologie malsaine basée sur la violence qui, dans la République italienne et sa Constitution ne peut pas avoir un droit absolu d’exister. Nous devons être vigilants et rester sur nos gardes et défier tout poison autoritaire et anti-démocratique qui surgit du marais de l’histoire comme une hydre dont les têtes n’ont jamais été complètement tranchées. Les enseignants sont invités – conclut-il – à lire cette lettre en classe”.

La réaction antifasciste est massive.

Mardi 21 février, plus de 3000 personnes, drapeaux rouges en main, avec des drapeaux de l’URSS et de la Yougoslavie socialiste (en référence à l’Armée rouge et aux partisans yougoslaves), sont descendus dans les rues de Florence. Le slogan “Florence antifasciste” ouvrait la manifestation. Dans le viseur des manifestants, Giorgia Meloni, Casapound et la réhabilitation du fascisme.

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.