Le maire de Billère demande à Hamon de se désister pour Mélenchon

Jean-Yves Lalanne considère que le vote utile à gauche c’est Mélenchon.

C’est le premier élu socialiste local à franchir le pas. Le maire de Billère Jean-Yves lalanne appelle au désistement du candidat socialiste Benoît Hamon en faveur de Jean-Luc Mélenchon. 

C’est le premier maire socialiste de l’Agglo de Pau à franchir le Rubicon. Jean-Yves Lalanne, maire de Billère, lance un appel au candidat socialiste à la Présidentielle Benoît Hamon pour qu’il se désiste en faveur de Jean-Luc Mélenchon mieux placé dans les sondages. “Depuis un an et demi, je milite pour une candidature unique de la gauche, argumente-t-il. L’éclatement de la gauche et le mode de scrutin de la présidentielle justifient plus que jamais une candidature commune”. Jean-Yves Lalanne a fait partie des signataires de l’appel « 1 mais pas 3 ! » en direction de Hamon (PS),  Jadot (EELV) et Mélenchon (France insoumise). “Hélas les lettres, les pétitions et les rassemblements en faveur de l’unité des deux candidats de gauche n’ont pas eu d’effet, alors que 75 à 78 % des électeurs de gauche souhaitent un candidat commun”, déplore le maire de Billère.

Il a changé d’avis vendredi dernier

Puis Jean-Yves Lalanne a cru en Benoît Hamon : ” J’estimais, jusqu’à la semaine dernière, que le candidat à la présidence de la République devait être Benoît Hamon et que Jean-Luc Mélenchon devrait être Premier ministre. Pourquoi ? Parce que Benoît Hamon l’avait emporté dans une primaire à laquelle avaient participé plus de 2 millions d’électeurs de gauche et que sa position, plus centrale au sein de la gauche, me paraissait faire de lui le plus apte à unifier la gauche et à incarner le « vote utile ».
Mais il a changé d’avis “vendredi dernier” étant donné l’écart en faveur de Mélenchon dans les sondages : “La montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon est incontestable. Les études d’opinions sont de plus en plus fiables au fur et à mesure que s’approche le scrutin du 1er tour. Les multiples discussions entre électeurs de gauche le confirment. En une semaine, Jean-Luc Mélenchon atteindrait 19 % des intentions de vote, ferait jeu égal puis dépasserait François Fillon, alors que Benoît Hamon se retrouverait autour de 9 %.”

Read also:
Angry Europe: "Revolt" visits Italy (and Austria). But where is it going?

“Le vote utile, c’est Mélenchon”

La conviction de Jean-Yves Lalanne est donc forgée. pour lui, le vote utile, c’est Mélenchon. “Le nombre d’électeurs socialistes déplaçant leur intention de vote de Benoît Hamon vers Jean Luc Mélenchon progresse. Les électeurs de gauche sont donc en train d’imposer, à leur façon, dans les faits, avec le seul moyen dont ils disposent (leur bulletin de vote) un candidat qui peut rassembler la gauche : Jean-Luc Mélenchon.
Ce qui m’importe, au total, dans cette élection décisive, est qu’un candidat de gauche soit présent au second tour pour battre Marine Le Pen et emporte la présidentielle. Je fais le constat objectif que les 9 % d’intentions de vote dont Benoît Hamon est crédité dans les sondages ne serviront à rien. Jean-Luc Mélenchon est devenu le « vote utile » à gauche“.
“Une seule conclusion s’impose : Benoît Hamon doit se désister en faveur de Jean-Luc Mélenchon, insiste jean-Yves Lalanne. Il incombe aussi à Jean-Luc Mélenchon de soutenir cette démarche.” Une démarche qui, espère le maire de Billère, pourra “ramener à gauche tous ceux qui, en désespoir de cause, voulaient voter Macron pour faire barrage à le Pen et encourager les électrices et électeurs de gauche qui s’abstenaient depuis 2013, à retrouver le chemin du vote“.