Guerre Israël-Palestine : des enfants israéliens chantent pour «l’anéantissement de tout le monde» à Gaza

La chaîne publique israélienne Kan News a retiré la chanson de sa plateforme après avoir été accusée de prôner le «génocide»

Nov 20, 2023

La chaîne publique israélienne Kan News a publié une chanson interprétée par un groupe d’enfants promettant d’« anéantir tout le monde » à Gaza.

La vidéo, intitulée « Friendship Song 2023 », a été publiée par Kan News le 19 novembre. Les paroles de cette chanson nationaliste sont co-écrites par le militant Ofer Rosenbaum.

Elles font référence à l’assaut israélien en cours dans la bande de Gaza et évoquent l’offensive terrestre de l’armée dans l’enclave assiégée en vue d’« anéantir les porteurs de croix gammées ».

« Dans un an, il n’y aura plus rien là-bas. Et nous rentrerons sains et saufs chez nous », chantent les enfants. « D’ici un an, nous anéantirons tout le monde. Et puis nous retournerons labourer nos champs. »

Après avoir suscité des accusations de promotion du « génocide », la vidéo a été supprimée du site web et des comptes de réseaux sociaux de Kan sans explication.

Israël mène un siège et une campagne de bombardements sans précédent dans la bande de Gaza depuis le 7 octobre.

En six semaines, les avions de combat israéliens ont tué au moins 13 000 Palestiniens, dont 5 500 enfants. Les bombardements ont dévasté la population civile de la petite enclave assiégée, car les attaques touchent principalement des zones résidentielles, des hôpitaux, des établissements scolaires, des lieux de culte et d’autres infrastructures publiques.

L’assaut a été lancé à la suite d’une incursion en Israël de groupes armés palestiniens le 7 octobre, durant laquelle 1 200 personnes ont été tuées.

Read also:
Erdogan threatens Europe with ‘hundreds of thousands of refugees’

Ofer Rosenbaum, l’auteur de la chanson, est le président du Front civil, un mouvement créé pour « restaurer la confiance des citoyens israéliens dans les forces de sécurité de l’État », selon le Jerusalem Post.

Il a été responsable le mois dernier d’une campagne d’affichage à travers Israël montrant les dirigeants de diverses organisations palestiniennes vaincus et capturés par l’armée israélienne.

Par l’intermédiaire de sa société de relations publiques Rosenbaum Communications, il a également participé à une campagne visant à empêcher l’extradition de Malka Leifer, une Israélo-Australienne accusée d’être impliquée dans des abus sexuels sur mineurs dans une école religieuse de Victoria, en Australie.

Rosenbaum a déclaré plus tard qu’avoir soutenu Malka Leifer était une « erreur de [s]a part ». Elle a finalement été extradée en Australie et condamnée à quinze ans de prison.

Traduit de l’anglais (original).

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.