67% des Français les plus modestes veulent que le mouvement des Gilets jaunes se poursuive

11 janv. 2019

Le mouvement des Gilets jaunes s’essouffle-t-il ? Alors qu’un sondage semble pointer un effet de ras-le-bol de la part des Français les plus aisés, ils sont plus des deux tiers des plus modestes à souhaiter que les manifestations continuent.

Le soutien au mouvement des Gilets jaunes est-il en déclin ? C’est ce que semble montrer un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié le 10 janvier qui annonce que «près d’un Français sur deux souhaite désormais l’arrêt du mouvement».

Cependant, les chiffres avancés par ce sondage montrent également plus des deux tiers des Français aux revenus les plus modestes (67%) veulent pour leur part une poursuite du mouvement. Inversement, un peu moins des deux tiers des sondés les plus aisés (62%) souhaitent qu’il prenne fin. Le clivage social semble se répercuter sur l’échiquier politique : les soutiens de la France insoumise (LFI) sont à 78% pour la poursuite de la mobilisation et ce chiffre monte à 84% chez les électeurs du Rassemblement national (RN). Fait notable : ce chiffre est en hausse, puisqu’il était à 77% la semaine précédente.

Par contre, les sympathisants du Parti socialiste (PS) se positionnent en défaveur de la poursuite des manifestations pour la première. Cette décote a été rapide : ils étaient seulement 33% dans ce cas le 3 janvier, ils sont aujourd’hui 55% selon ce nouveau sondage. Les marcheurs (LREM), sans surprise, sont pour leur part à 94% pour l’arrêt du mouvement.

Sept Français sur dix (70%) jugent que le gouvernement porte «une grande responsabilité des violences» qui ont eu cours lors des dernières manifestations. Mais l’opposition n’est pas non plus épargnée, puisque, dans le même temps, 63% des sondés estiment qu’elle est responsable des violences. Quant aux forces de l’ordre, 51% des Français pensent qu’elles sont responsables des violences.

Selon les tendances politiques, ces chiffres varient très amplement : 86% des sympathisants LFI jugent que le gouvernement est responsable de ces violences. Idem pour les sympathisants RN. Au contraire, les sympathisants LREM mettent en cause les Gilets jaunes qui sont responsables selon 95% d’entre eux.

Read also:
Common ground on Syria: What France, Germany, Turkey & Russia agreed in Istanbul

Lire aussi : Une majorité de Français souhaite la poursuite du mouvement des Gilets jaunes, selon un sondage