Corruption dans l’UE : des députés européens se révoltent et déclarent la guerre à Von der Leyen et à son mari

By Cheikh Dieng
Dec 17, 2022

Dans une lettre adressée à la Commissaire européenne chargée de la transparence, sept (7) députés européens ont exigé, ce 16 décembre, de l’UE qu’elle mène une enquête sur les activités commerciales d’Heiko Von Der Leyen, mari d’Ursula Von Der Leyen, actuelle présidente de la Commission Européenne. Tout récemment, plusieurs médias italiens fiables avaient révélé que le laboratoire Orgenesis Inc., dirigé par Heiko Von Der Leyen, avait bénéficié d’un financement de 320 millions d’euros de la part de la Commission Européenne, une commission dirigée par sa femme

Le mari de Von der Leyen, dans le collimateur des députés européens. Au moment où le Parlement Européen vient d’être secoué par une grave affaire de corruption impliquant de hautes personnalités, des députés européens (7 députés) exigent que l’Union Européenne se penche sur les activités de Heiko Von Der Leyen, époux d’Ursula Von Der Leyen, une personnalité de plus en plus critiquée pour sa gestion opaque des contrats de vaccins qu’elle a signés avec Pfizer.

Profitant du scandale qui fragilise Bruxelles, les sept euro-députés exigent que la lumière soit faite sur les business d’un homme dont les activités sont plus que douteuses. Ainsi, dans une lettre postée sur Twitter ce 16 décembre, les 7 eurodéputés ne mâchent pas leur mot et prennent pour cible Orgenisis, le laboratoire dont le mari de Von Der Leyen est directeur médical.

« Nous sommes particulièrement inquiets à la vue d’articles de presse en Italie et en Allemagne concernant l’activité commerciale dans les pays de l’UE, d’Orgenesis Inc., une société américaine employant M. Heiko Von Der Leyen, époux de la présidente de la Commission Européenne », peut-on lire.

Read also:
Warsaw to Kiev: 'You Won't Get Into Europe Glorifying War Criminal Bandera'

Dans la lettre, les députés ont évoqué le récent scandale révélé, fin octobre dernier, par Lecourrier-du-soir.com et faisant état de la présence de Heiko Von Der Leyen dans le comité de surveillance d’une fondation qui a reçu un financement de plus de 300 millions d’euros de la Commission Européenne, dirigée par sa femme, Ursula Von Der Leyen.

Face à la forte pression médiatique, Heiko Von Der Leyen avait finalement démissionné de son poste, mais son entreprise (Orgenesis Inc.) reste maintenue au sein de cette fondation. Un détail qui n’a pas échappé aux sept députés qui l’ont bien souligné dans leur lettre.

« Selon les médias italiens, même si M. Von der Leyen a démissionné du comité de surveillance de la fondation, Orgenesis Italy S.R.L continue de faire partie du projet et recevoir des subventions, à hauteur de 200 000 euros par an, du Plan Italien de relance et de résilience. Les journalistes soulignent également qu’Orgenesis Inc., et ses filiales européennes ne sont pas enregistrées dans le registre de transparence de l’Union Européenne », dénoncent les eurodéputés.

Les sept eurodéputés évoquent des possibles conflits d’intérêts. « Le mari de la présidente de la Commission Européenne assume un rôle managerial de premier plan en tant que directeur médical et directeur général dans une société privée, impliquée dans des projets financés ou cofinancés par les programmes européens, donc par de l’argent public. Les questions des citoyens de l’UE et de leurs représentants sur d’éventuels conflits sont légitimes », précisent-ils.

Les députés demandent à la commissaire chargée de la transparence de mener une enquête afin de déterminer si les postes de direction de M. Heiko Von der Leyen sont compatibles avec le rôle institutionnel de son épouse, Ursula Von Der Leyen.

Read also:
Solidarité dans la crise, justice pour la Grèce

Ci-dessous le communiqué dans sa version intégrale.

We remind our readers that publication of articles on our site does not mean that we agree with what is written. Our policy is to publish anything which we consider of interest, so as to assist our readers  in forming their opinions. Sometimes we even publish articles with which we totally disagree, since we believe it is important for our readers to be informed on as wide a spectrum of views as possible.